Sports

Ramos a tranché

En dépit des sollicitations dont il faisait l’objet, Thomas Ramos (26 ans) a, comme attendu, décidé de rester à Toulouse, à qui il est lié jusqu’en 2023. L’arrière international des Rouge et Noir avait promis qu’il ne partirait pas avant la fin de son contrat. Il a tenu parole.

Thomas Ramos (26 ans) est un homme de parole. L’arrière international du Stade toulousain avait toujours assuré depuis qu’il avait une nouvelle fois prolongé son contrat chez les champions de France et d’Europe qu’il irait jusqu’au terme de cet engagement le liant aux Rouge et Noir jusqu’en 2023. Il a tenu sa promesse. « J’ai un contrat et une seule parole », assure dans L’Equipe le natif de Mazamet, qui a donc tranché et décidé, comme il fallait s’y attendre, de poursuivre l’aventure sous les couleurs de cette équipe toulousaine actuellement mal embarquée en Top 14 (les tenants du titre sont uniquement cinquièmes après vingt journées) et pas passée loin du couperet en Champions Cup, une compétition que les Toulousains avaient remportée l’année dernière également. Une prolongation qui constitue pourtant un réel challenge pour Ramos, pour qui la solution de facilité aurait peut-être été de découvrir de nouvelles couleurs à partir de la saison prochaine, lui qui n’a quitté pour le moment la Ville Rose que le temps d’un prêt à Colomiers (lors de la saison 2016-2017).

Toulon, Clermont et Lyon étaient sur le coup

A la reprise, l’ancien titulaire du poste en équipe de France avant d’être chassé par Melvyn Jaminet, devenu très vite indiscutable, devra en effet composer à Toulouse avec une forte concurrence, puisqu’il se frottera à la rivalité de… Jaminet lui-même (l’arrière titré avec les Bleus samedi dernier évolue actuellement à Perpignan) mais aussi à l’une des révélations de la saison en Pro D2 le jeune Italien de Grenoble Ange Capuozzo, héros de l’exploit de la Squadra Azzurra face au pays de Galles lors du dernier Tournoi avec cette relance venue d’ailleurs à l’origine de l’essai (transformé) d’Edoardo Padovani, venu offrir aux Italiens leur première victoire dans l’épreuve depuis sept ans. Une concurrence qui n’a manifestement pas effrayé Ramos. En dépit de la situation, assurément plus complexe qu’à l’habitude, et des intérêts de Toulon, Clermont et de Lyon notamment, le joueur aux 26 sélections, sacré champion de France à deux reprises (2019 et 2021) et vainqueur de la Coupe d’Europe l’année dernière, a tenu à respecter le discours qu’il avait tenu à ses dirigeants au moment de parapher son nouveau contrat. Il en sort grandi. Pas sûr pour autant qu’il le vivra bien sur le terrain.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page