Sports

L’ITF ne boycottera pas la Chine


Alors que la WTA a annoncé suspendre tous ses tournois en Chine tant que Shuai Peng ne sera pas libre de ses mouvements, la Fédération internationale ne compte pas en faire de même.

Mercredi dernier, le président de la WTA Steve Simon a pris une décision très forte en décidant de suspendre tous les tournois se déroulant en Chine (dix tournois en 2019, année de la dernière saison WTA au calendrier « normal », dont le Masters de Shenzhen et les richement dotés tournois de Pékin et Wuhan) tant que toute la lumière ne serait pas faite sur l’agression sexuelle dont a été victime Peng Shuai, et tant qu’elle ne serait pas totalement libre de ses mouvements. Dans la foulée, l’ATP (qui a organisé quatre tournois en Chine en 2019, dont le Masters 1000 de Shanghai) s’est montrée beaucoup moins véhémente, se contentant de « renouveler (son) appel pressant à l’ouverture d’une ligne de communication directe entre la joueuse et la WTA afin d’établir une image plus claire de sa situation ». Restait désormais à la Fédération internationale de tennis de s’exprimer sur le sujet, et elle l’a fait à travers son président David Haggerty, au micro de la BBC. Et l’ITF (qui a organisé neuf tournois masculins seniors et 30 tournois féminins seniors en Chine et à Hong Kong en 2019) ne compte pas boycotter la Chine non plus.

« Développer la base est un élément important »

« En tant qu’instance dirigeante du tennis, nous soutenons tous les droits des femmes. Les accusations doivent être examinées, et nous continuerons à travailler dans les coulisses et directement pour résoudre ce problème. Mais vous devez vous rappeler que l’ITF est l’organe directeur de ce sport dans le monde entier, et l’une des choses dont nous sommes responsables est le développement de la base. Nous ne voulons pas punir un milliard de personnes, nous continuerons donc à organiser nos événements juniors dans le pays et nos événements seniors qui sont là pour le moment. Nous continuerons d’analyser la situation mais nous pensons que développer la base et rendre le tennis disponible est un élément important. Nous poursuivrons ces efforts en collaboration avec la Fédération chinoise de tennis. » Une Fédération qui s’est dite « indignée » par la décision prise par la WTA.



Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page