Sports

« Aller chercher la Coupe du monde »

Trulli

Précédent
Suivant

  • 1/12

    Kylian Mbappé (5,5)

    Le buteur du sacre français ! Après avoir été le joueur le plus percutant de l’EDF jeudi, le prodige de 22 ans s’est peu montré et n’a pas assuré ses passes, avant de se réveiller à l’heure de jeu. Il a raté deux opportunités (67e et 72e) puis a filé au but, à la limite du hors-jeu, pour donner l’avantage à son équipe (80e).

  • 2/12

    Hugo Lloris (6)

    Le capitaine des Bleus a sauvé les siens avec deux parades en fin de match (88e et 95e). Malgré ça, il a clairement contribué à la piteuse performance de son équipe en se montrant catastrophique dans ses relances. Il avait visiblement consigne d’allonger le jeu (ce qui n’était pas forcément le bon choix) et a manqué de précision.

  • 3/12

    Jules Koundé (5,5)

    Le jeune défenseur possède une lecture du jeu remarquable. Il a jailli pour contrecarrer les plans adverses. Il a toutefois connu une mauvaise séquence à l’approche de l’heure de jeu, avec une perte de balle (53e) et un tacle qui lui a valu un avertissement (55e).

  • 4/12

    Raphaël Varane (4,5)

    Déjà peu à son avantage contre la Belgique, le leader défensif des Bleus a encore souffert. Pris de vitesse ou en retard, il n’a pas été en réussite dans ses interventions défensives jusqu’à sa blessure musculaire en fin de première période (43e).

  • 5/12

    Dayot Upamecano (4)

    Une entrée ratée de la part du colosse du Bayern. Lancé à la 43e minute de la rencontre à la place de Varane, il a souvent été à la limite et a usé de sa vitesse pour se rattraper et ce, avant de se faire effacer par Oyarzabal sur l’ouverture du score (64e). Il a aussi raté sa relance sur l’occasion espagnole de la 88e.

  • 6/12

    Presnel Kimpembe (5,5)

    Pas forcément fébrile, il a toutefois réalisé de petites erreurs en première période face à la vitesse espagnole. Il a ensuite répondu présent en seconde période sur les centres adverses. Il est meilleur dans ce genre de duels.

  • 7/12

    Benjamin Pavard (5)

    En position de latéral droit en phase défensive, il a plutôt subi sans se rater. Dans le jeu, il s’est bien dépensé en se projetant parfois très haut, mais n’est pas parvenu à briller. Etait-il toujours bien placé ? Pogba lui a poussé une sacrée soufflante à la 50e minute.

  • 8/12

    Paul Pogba (7)

    Les Bleus n’ont pas posé le jeu en première période et « La Pioche » n’a donc pas été la plaque tournante de son équipe. Il a plutôt tenté de lancer des offensives par son jeu long, comme pour Benzema (6e). Puis, exactement comme contre la Belgique, son activité a été énorme en seconde période. Le leader de l’équipe.

  • 9/12

    Aurélien Tchouaméni (7)

    Un match assez impressionnant à la récupération. Il a répondu présent d’entrée dans la bataille du milieu et est même monté en puissance au fil de la rencontre dans les duels, avec notamment une intervention magnifique dans la surface (56e).

  • 10/12

    Théo Hernandez (6)

    Pas souvent trouvé sur l’aile gauche et rarement lancé dans ce couloir, comme contre les Belges, le Milanais a toutefois laissé une trace sur ce match, avec une frappe sur la barre transversale (64e) et une passe décisive pour Mbappé sur le but de la victoire (80e).

  • 11/12

    Antoine Griezmann (5)

    Numéro 10 du 3-4-1-2, il a aidé le milieu de terrain dans le travail défensif, notamment en première période. Dans le jeu, la tête froide, il a surtout servi de relais au début des actions et a évolué un peu loin de la zone de vérité pour faire basculer la rencontre.

  • 12/12

    Karim Benzema (6,5)

    Encore un peu discret, puisqu’il a tenté de ne pas trop décrocher dans la zone de Griezmann. Au pressing, il n’a rien lâché, mais a longtemps couru dans le vide, avant d’être léthal en seconde période. Il a trouvé Théo Hernandez qui a frappé la barre transversale (64e) avant d’égaliser d’une frappe enroulée exceptionnelle (64e). Il a même décalé parfaitement Mbappé dans la surface (72e).


Buteur face à l’Espagne ce dimanche en finale de la Ligue des nations, Karim Benzema s’est ainsi offert son tout premier trophée avec les Bleus.

« Sur un plan collectif et personnel, j’avais vraiment envie de gagner un trophée avec l’équipe de France, a-t-il soufflé après coup devant les caméras de M6. Aujourd’hui c’est fait ! C’était un match difficile contre cette très bonne équipe d’Espagne. On a montré une grande force de caractère face à cette équipe très forte et qui ne lâche jamais rien. »

Cette faculté à renverser le sort d’un match, « je pense que c’est le signe des grandes équipes, juge-t-il. Ne pas paniquer, patienter, attendre le bon moment… C’est ce qu’on a fait. On n’a jamais baissé les bras et on a réussi à marquer ces deux buts ! »

Quant à l’objectif suprême, la Coupe du monde 2022 ? « Déjà, je vais profiter de ce trophée, répond l’attaquant du Real Madrid. Après, on va tout donner pour se qualifier et aller la chercher ! »

Lire aussi :Un trophée pour les Bleus, et une polémique…Les notes des Bleus: Le réveil de MbappéLa Belgique peut perdre sa place de n°1 mondialeL’Italie enfonce la BelgiqueLigue des nations, qu’y a-t-il à gagner ?



Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page