Sports

Algérie-Cameroun: « L’arbitrage scandaleux » confirmé !

Désireux de calmer le jeu avec le Cameroun après les propos de Djamel Belmadi, le président de la Fédération en a remis une couche sur l’arbitrage de Bakary Gassama.

La tension est montée d’un cran, dimanche, entre l’Algérie et le Cameroun. Conséquence des propos de Djamel Belmadi, un mois après la défaite des Fennecs face aux Lions Indomptables lors du match retour des barrages pour la Coupe du monde au Qatar. Le sélectionneur algérien s’en est en effet violemment pris à Bakary Gassama, l’arbitre de la rencontre.

Lire aussi : Algérie-Cameroun: La vérité éclate

 

« Plus jamais de la vie on laissera deux trois personnes conspirer contre notre pays, tonne Belmadi dans un entretien accordé pour les médias de la fédération. On ne verra plus jamais un arbitre comme ça mettre à mal un pays », a-t-il asséné, ajoutant : « Je lui ai dit qui il était. Je n’ai pas aimé que nous, nous puissions accepter ce genre de choses. Nous, quand on va dans ces pays, quand on va en Afrique, ce n’est pas ces traitements de faveur que l’on a. » Estimant que l’arbitrage en Afrique en était encore à l’âge préhistorique, le natif de Champigny-sur-Marne s’est même montré menaçant avec l’arbitre Gambien. « Il a enlevé l’espoir de tout un peuple et on le laisse comme ça. Je ne dis pas qu’il faut tuer, mais il ne fait pas le laisser tranquille», a-t-il renchéri.

Des propos virulents auxquels a pris soin de répondre la Fédération camerounaise, prête à porter l’affaire devant la Commission d’éthique de la Fifa. De quoi faire à son tour réagir le président de la Fédération algérienne de football, Charaf-Eddine Amara, désireux de calmer le jeu avec le Cameroun. Mais pas avec Bakary Gassama…

Eto’o est un ami

« Il n’y a rien dans les déclarations du sélectionneur national qui porte atteinte à l’honneur et à l’intégrité de la Fédération camerounaise de football. M. Belmadi a usé de son droit de protestation contre un arbitrage scandaleux qui n’est pas à la hauteur d’une telle compétition. Il est de notre droit le plus absolu de le dénoncer», a-t-il ainsi lancé, ajoutant : «Nous avons introduit un recours et une réclamation. Mais, à chaque fois, on n’a à aucun moment accusé la Fédération camerounaise ni son président Samuel Eto’o. »

« Eto’o est un ami que nous respectons, comme nous respectons la fédération camerounaise, a-t-il renchéri. La FAF et l’Algérie étions les premiers à avoir soutenu le Cameroun pour l’organisation de la CAN 2021 et Samuel se souvient ce que je lui avais dit. Ceci est une preuve du respect que vouent l’Algérie et la FAF à toutes les associations du football africain. » Pas sûr que cela suffise à calmer les esprits au pays des Lions Indomptables.

Lire aussi :Algérie-Cameroun: Le pire est à craindreAlgérie-Cameroun: Le scandale absoluAlgérie-Cameroun: Le suspense enfin levéAlgérie-Cameroun: Mauvaise nouvelle pour les Fennecs


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page