Politiques

Yannick Jadot promet “l’impunité zéro” contre “les mecs qui se pensent puissants”

Alors que sa campagne est parasitée par cette affaire, le candidat EELV à la présidentielle a nié avoir été au courant de possibles agressions sexuelles perpétrées par Nicolas Hulot. 

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

L’affaire Hulot s’invite dans la campagne. Le candidat EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, a promis lundi 29 novembre “l’impunité zéro” contre les “mecs qui se pensent puissants” et contraignent des femmes. Son directeur de campagne, Mounir Satouri, avait annoncé samedi la décision de mettre “en retrait” le porte-parole Matthieu Orphelin, un proche de Nicolas Hulot, ex-animateur vedette et ex-ministre accusé de viol et d’agressions sexuelles par plusieurs femmes, qui ont témoigné pour “Envoyé spécial”.

Il s’agit, selon les dirigeants d’EELV, de lui permettre de mener librement sa communication, et d’éviter que la campagne de Yannick Jadot ne soit perturbée. Mais cette décision provoque une passe d’armes en interne, entre la direction d’EELV et Matthieu Orphelin, qui met cette mise à l’écart sur le compte de divergences stratégiques avec le candidat.

“Matthieu Orphelin n’est évidemment pas responsable des agressions sexuelles de Nicolas Hulot, mais à partir du moment où il va être interrogé sur ce sujet-là [en tant que proche], il doit reprendre sa liberté de parole, porter sa propre parole, et ne peut plus être porteur de ma parole”, a insisté Yannick Jadot sur RTL lundi. Il a nié, pour sa part, avoir été au courant de possibles agressions sexuelles perpétrées par Nicolas Hulot (qui de son côté nie les faits), rappelant qu’un livre de la journaliste Bérengère Bonte en 2010 évoquait de simples “infidélités”.

A cinq mois de la présidentielle, Yannick Jadot dit vouloir agir contre les “Nicolas Hulot qu’on trouve partout”. S’il était élu, “nous créerons les conditions d’un changement de vision pour sortir de ces logiques où des mecs qui se pensent puissants arrivent en permanence à contraindre, et où les femmes n’arrivent pas à parler”




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page