Politiques

retour sur une soirée tendue à l’Assemblée nationale…


Publié

Durée de la vidéo : 3 min.

Un débat animé ce mardi 29 juin à l'Assemblée nationale après le dépôt d'un amendement du Modem à la loi séparatisme pour tenter d'interdire le port de signes religieux par les assesseurs de bureaux de vote.
BRUT

Article rédigé par

Un débat animé ce mardi 29 juin à l’Assemblée nationale après le dépôt d’un amendement du Modem à la loi séparatisme pour tenter d’interdire le port de signes religieux par les assesseurs de bureaux de vote.

Quand vous rentrez dans un bureau de vote vous n’êtes pas dans une épicerie ou une boucherie mes chers collègues !”, a lancé Julien Aubert, député Les Républicains. Ce mardi 29 juin, c’est une soirée agitée autour du voile qui s’est déroulée à l’Assemblée nationale… Le débat portait sur l’interdiction du port de signe religieux par les assesseurs dans les bureaux de vote. “Bizarrement, c’est toujours des femmes qu’on parle. Vous me donnez envie de vomir !”, a réagi la députée socialiste Lamia el Araje.

S’en est suivie une passe d’armes musclée entre Marlène Schiappa et Éric Ciotti. Pour la ministre il en va du droit : “Les assesseurs ne sont aucunement une émanation du maire ou du conseil municipal mais une émanation des différents candidats et des citoyens, c’est la loi.” Une déclaration faisant sortir le député Les Républicains de ses gonds : “Vous nous faites l’État du droit mais nous sommes là pour changer le droit. Si on débat ce soir, aujourd’hui, c’est parce qu’il y a eu des Français assassinés, parce qu’il y a eu un professeur décapité. On change rien, on bouge rien et on se donne rendez à la prochaine attaque terroriste.” Ce à quoi Marlène Schiappa a répondu : “Peut-être qu’avec moins de dames comme elles et plus de gens comme vous la démocratie s’en porterait mieux.”




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page