Politiques

pour Arnaud Montebourg, “l’absurdité de la réglementation européenne doit cesser”


Publié

Prix de l’énergie : pour Arnaud Montebourg, "l’absurdité de la réglementation européenne doit cesser"
FRANCE 3

Article rédigé par

Après plusieurs années loin de la scène politique, Arnaud Montebourg a choisi d’incarner la “remontada de la France” en se présentant à l’élection présidentielle de 2002. L’ancien ministre de l’Économie commente l’actualité politique et évoque sa campagne dans Dimanche en politique, dimanche 17 octobre.

Soixante ans jour pour jour après le massacre du 17 octobre 1961, le préfet de police de Paris Didier Lallement a déposé une gerbe de fleurs sur le pont Saint-Michel dans la matinée. La veille, lors d’une cérémonie en mémoire des victimes de ce massacre, Emmanuel Macron dénonçait des “crimes inexcusables pour la République”. Des mots “justes” selon Arnaud Montebourg, invité de Dimanche en politique, dimanche 17 octobre. “Je crois qu’il faut regarder les yeux ouverts notre passé. Les mots sont justes, c’est inexcusable, et cela doit être ouvert comme une sorte de livre appartenant au passé, sur lequel nous sommes capables de faire la lumière”, estime l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande.

Désormais candidat à la présidentielle de 2022, Arnaud Montebourg se veut défenseur de l’industrie française et du service public. Face à la flambée des prix du gaz et du carburant, il affirme qu’il faut “baisser les taxes”. “Ça n’a pas été fait sur le gaz, le gouvernement de Jean Castex a annoncé un lissage de la hausse, mais en fait, les Français vont payer, c’est une augmentation de 36% en trois mois. Le gaz et l’essence sont des biens de première nécessité, mais la TVA est à 20%. Les Français sont pendus financièrement. Punir les gens de ne pas avoir le choix d’être obligés de prendre leur voiture, ça n’a aucun de sens”, martèle-t-il.

Dans ce contexte, Arnaud Montebourg propose une revalorisation des salaires, mais aussi de reprendre la main sur le marché de l’électricité : “L’Union européenne a fait flamber les prix de l’énergie. Nous produisons de l’électricité pas chère, d’origine nucléaire, que nous n’avons pas le droit de vendre au prix où nous la produisons. L’absurdité de la réglementation européenne doit cesser.” L’ancien ministre de l’Économie considère à ce titre que la souveraineté nationale doit prévoir sur les décisions européennes, issues des institutions.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page