Politiques

les restaurants fermés à cause du Covid-19 recevront jusqu’à 10 000 euros d’aide, annonce Jean Castex

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #CASTEX

22h22 : Je vous donne rendez-vous sur le terrain. Nous allons dégager des moyens pour la justice (…) pour faire reculer la violence”, lance Jean Castex au maire de Cannes.

22h20 : “La justice n’intervient que quand elle a les premières alertes d’une délinquance. Elle n’intervient pas avant”, rétorque le ministre de la Justice au maire de Cannes.

22h17 : Pour énormément d’observateurs, l’aveu de Jean Castex signe l’arrêt de mort de l’appli StopCovid. Des spécialistes politiques et du numérique sont unanimes.

22h17 : “Vous êtes à la tête d’un exécutif qui n’exécute pas”, lance David Lisnard, le maire de Cannes.

22h14 : On voit en arrière-plan Eric Dupond-Moretti qui fait “non” de la tête face aux arguments de Robert Ménard, le maire DVD de Béziers.

22h14 : “Nous avons l’intention d’adopter des dispositions pour renforcer les pouvoirs de la police municipale et pour qu’elle travaille encore plus avec la police nationale et la gendarmerie nationale.”

Jean Castex répond au maire de Béziers, Robert Ménard, qui demande plus de pouvoirs pour les policiers municipaux.

22h06 : Marie, épouse de policier et membre de l’association Femmes des forces de l’ordre en colère (FFOC), souhaite alerter Jean Castex sur la dégradation des conditions de travail des forces de l’ordre.

22h06 : Une séquence forte de l’émission, l’émotion de Jean Castex face à la détresse de Patricia Perez.

22h04 : Notez au passage que le premier ministre a annoncé le huis clos pour Roland-Garros, puisque si on additionne les joueurs, les personnels et les journalistes, on dépasse ce chiffre. Nous appliquerons à Roland-Garros les mêmes règles qu’ailleurs.” Il a laissé aux organisateurs la responsabilité du maintien de la compétition.

22h05 : “Nous allons augmenter le budget de la justice de 8% en 2021. C’est du jamais vu”, annonce Jean Castex. Cette hausse sera intégrée à la loi de finances de 2021 qui sera présentée lundi.

22h00 : “Je m’incline à la mémoire de votre fils. En tant que Premier ministre, il m’appartient d’agir car ce que vous avez vécu, trop de gens l’ont vécu.”

Le Premier ministre s’adresse à Patricia Perez dont le fils, Adrien Perez, a été mortellement poignardé en 2018 au cours d’une rixe à la sortie d’une discothèque.

21h57 : Robert Ménard n’est plus membre du RN, et n’a pas concurru sous ses couleurs lors des dernières municipales. S’il y a une proximité entre le parti et le maire de Béziers, il n’en fait techniquement pas partie.

21h57 : Pourquoi ne mettez vous pas l’appartenance politique de M Menard, on vous l’interdit.

21h56 : Pour l’instant, c’est l’aveu de Jean Castex sur le fait qu’il n’a pas installé l’appli StopCovid sur son téléphone qui retient l’attention. Le patron des députés LR Damien Abad s’en étonne sur Twitter.

21h54 : Le Premier ministre va à présent débattre avec quatre maires sur le thème de l’insécurité : Pierre Hurmic (maire EELV de Bordeaux), Robert Ménard (maire de Béziers), Johanna Rolland (maire socialiste de Nantes), et David Lisnard (maire Les Républicains de Cannes).

21h53 : Voilà la séquence amusante où Jean Castex hésite sur les piscines, avant d’être conforté par Olivier Véran, ministre de la Santé.

21h52 : La précision sur les piscines est venu d’une question posée sur Twitter avec le hashtag . Vous connaissez le chemin !

21h51 : “Je pousse les Français à le faire. Mais je ne l’ai pas fait.”

Le Premier ministre reconnaît qu’il n’a pas téléchargé l’application StopCovid. Jean Castex s’est justifié en expliquant que l’application est notamment utile “dans le métro”, or “l’exercice de mes fonctions fait que je ne prends plus le métro”.

21h51 : Jean Castex reconnaît ne pas avoir téléchargé l’application StopCovid : “StopCovid c’est intéressant quand vous allez dans le métro, hélas je n’y vais plus depuis longtemps”. Après sondage auprès des ministres présents, Marlène Schiappa et Eric Dupond-Moretti ont reconnu ne pas l’avoir fait.

21h49 : “Un peu de bon sens”, répond Jean Castex à une internaute qui déplore d’avoir dû reporter trois fois son mariage.

21h45 : Un élu de la région, le député LFI Adrien Quatennens, contredit le premier ministre sur la stratégie de Bridgestone “qui a mal investi” en se trompant de stratégie.

21h43 : Le premier ministre a fait référence à la société Arc International, elle aussi basée dans le Nord-Pas-de-Calais, où 90% des 10 500 emplois du groupe ont été sauvés grâce à un repreneur américain.

21h43 : “La partie va être compliquée. Mais tout ce que nous pourrons faire, nous le ferons (…) On ne vous laissera pas tomber.”

Le Premier ministre promet que le gouvernement mettra tout en oeuvre pour sauver les 863 employés du site de Béthune de Bridgestone

21h41 : “On discute avec la direction Europe de Bridgestone. On ne s’interdit rien.”

21h40 : Voici le passage où Jean Castex a annoncé des aides pour les restaurateurs contraints de fermer.

21h39 : “On va se battre”, promet le Premier ministre. Jean Castex s’exprime sur la décision de Bridgestone de fermer son site de Béthune (Pas-de-Calais), menaçant 863 emplois.

21h39 : Deux salariés de l’usine Bridgestone de Béthune, Céline Catez, mécanicienne et adhérente CGT, ainsi que son compagnon, l’agent de production Jérôme Cambier, adhérent à la CFDT, interrogent le Premier ministre sur la fermeture annoncée de leur usine. Le groupe japonais de pneus a en effet annoncé qu’il voulait fermer cette unité de production, qui emploie 863 personnes dans le Pas-de-Calais.

21h36 : “Jeunesse sacrifiée “? C’est le comportement de certains étudiants qui entraîne la grosse reprise de virus que nous connaissons actuellement, chaque acte a des conséquences. Etre citoyen est avoir des droits mais aussi des devoirs

21h36 : Beaucoup de réactions à la “guerre des générations” évoquée en plateaux, entre les seniors qui ne veulent pas être confinés et les jeunes qui ne trouvent pas de travail sur le marché du travail.

21h35 : “La crise économique fait que les offres d’emplois se rétractent. On va mettre le paquet pour inciter les entreprises à vous embaucher.”

Le Premier ministre détaille les mesures du gouvernement pour aider les jeunes à s’insérer sur le marché de l’emploi, malgré la crise économique liée à l’épidémie de Covid-19. Prendre un apprenti “ne coûtera quasiment rien”, illustre-t-il. Jean Castex évoque également des primes accordées aux entreprises pour embaucher des jeunes.

21h34 : Sur Twitter, le député Insoumis Eric Coquerel fustige l’impréparation du gouvernement, qui selon lui n’a pas préparé l’arrivée de la seconde vague.

21h31 : “L’objectif du gouvernement n’est pas de vous sacrifier. Ce serait absurde et contre-productif.”

Le Premier ministre répond à une étudiante qui estime faire partie d’une “jeunesse sacrifiée”.

21h29 : Armelle Le Bigot-Macaux, représentante des seniors, a crevé l’écran. Revoici son intervention.

21h28 : Monsieur CASTEX tient son rôle ainsi que nos ministres, il est quand même incroyable que les français soient encore aussi virulents face aux mesures avec une telle crise sanitaire. La vie avant tout car sans elle on ne pourra tenir un bar, un restaurant, une salle de sport……. si on en meurt !!!

21h29 : Petit point “forme”, pas mal de réactions sur la forme de l’émission qui a été revisitée.

21h27 : Juliette Rochon et Catherine Huet sont étudiantes en école d’ingénieur à Noisy-le-Grand. Elles font part de leurs inquiétudes à la veille de leur entrée sur le marché du travail, dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 qui rend plus difficile l’embauche des jeunes. La liste des invités, c’est par là.

21h26 : “Le confinement général peut avoir des conséquences, y compris sanitaires plus fortes. Nous sommes collectivement à la recherche du bon équilibre.”

Le Premier ministre estime que l’interdiction des visites dans les Ehpad au printemps a euun impact sur les résidents extrêmement catastrophique

21h26 : @Laurence @profagacée “Tous les pédiatres disent qu’il vaut mieux les enfants dans les écoles que les en sortir. Nous n’avons fait qu’appliquer ce que disent les sociétés de pédiatrie unanimes”, défend Jean Castex à l’instant.

21h25 : Bonjour, Les restaurants vont fermer pendant 15 jours à Aix-Marseille mais pas les cantines scolaires (je pense aux cantines dans les lycées) . Où est la logique ? Les gymnases aussi mais les cours d’EPS continuent à avoir lieu en lycée et en collège dans les mêmes infrastructures. Pouvez-vous m’indiquer les raisons de cette différence d’approche et de traitement ? Merci .

21h25 : Je comprends les mesures concernant la fermeture de certains établissements accueillant du public.Par contre, on ferme les restaurants mais les cantines scolaires restent ouvertes, avec des élèves sans masques, sans distanciation physique ( encore moins que dans les restaurants), c’est parfaitement illogique.Ah si, bien sûr, c’est aussi logique que le non traçage des cas contacts dans les écoles, les collèges et les lycées, les seuls endroits de France où le virus ne passe pas d’une personne à l’autre….Serai-je publiée cette fois ci ? A chaque fois que je souligne la façon dont les établissements scolaires semblent échapper à tout contrôle ( et la pandémie reprend de plus belle depuis la rentrée…), mon message n’est pas diffusé. Je peux comprendre que vous en receviez beaucoup mais à force cela m’interpelle…


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page