Politiques

le lourd héritage des années sombres de Vichy


Publié


Mis à jour

Politique : le lourd héritage des années sombres de Vichy

Article rédigé par

J. Assouly, P. Desmulie, M. Semerjian

France 3

France Télévisions

“Gardons-nous de manipuler l’histoire”, a déclaré Emmanuel Macron, durant la matinée du mercredi 8 décembre. Beaucoup y voient la réponse du chef de l’État aux propos d’Éric Zemmour, tout comme son déplacement prévu dans l’après-midi à Vichy (Allier), ville qui porte une histoire lourde. 

Difficile en évoquant Vichy (Allier) de glisser sous le tapis les quatre années noires de son histoire. De 1940 à 1944, Vichy devient la capitale du régime de Pétain, xénophobe et antisémite. Seuls deux présidents de la République s’y sont rendus depuis. La dernière visite était celle de Valéry Giscard d’Estaing, en décembre 1978. À aucun moment, il n’avait évoqué le régime de Pétain. Le 17 avril 1959, la venue du général de Gaulle revenait un symbole particulier. L’heure était alors au rassemblement. “Nous enchaînons l’histoire, nous sommes un seul peuple, quoi qui nous soit arrivé”, déclarait-il alors. 

Emmanuel Macron sera, dans l’après-midi du mercredi 8 décembre, le troisième président de la République à s’y rendre. “Le passé joue un rôle crucial dans la campagne actuelle, parce que c’est à partir de la lecture qu’on en a que l’on peut imaginer la France de demain”, analyse Fabrice d’Almeida, historien. Le spécialiste estime qu’Emmanuel Macron “veut porter son propre regard sur l’histoire de Vichy”. 




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page