People

Tony Parker dans le pétrin ? Son projet de station de ski a du plomb dans l’aile…


C’est une information qui avait pu surprendre pas mal de monde à l’époque, mais c’est pourtant bel est bien arrivé. L’ancienne star de la NBA s’est offert en 2019 la station de sports d’hiver de Villard-de-Lans/Corrençon qui regroupe les deux villages. Une opération surprenante surtout que l’ex-mari d’Eva Longoria n’est pas vraiment un habitué des stations de ski. Conseillé par plusieurs intermédiaires, l’ancien basketteur de 39 ans a créé la holding Infinity Nine Mountain afin de racheter la station iséroise pour un bon prix si l’on en croit l’article. “On leur a vendu 9 millions d’euros, c’est donné”, raconte Daniel Huillier, l’un des vendeurs.

Le projet pour Tony Parker et ses associés est de faire de cet endroit un lieu de villégiature pouvant accueillir des touristes plus de 300 jours par an pour en faire un lieu de “tourisme des quatre saisons”. Trois ans plus tard, le projet n’est visiblement pas particulièrement bien avancé si l’on s’en tient aux informations de nos confrères de Libération. Un problème de taille empêche la construction d’un énorme hameau puisque le permis de construire ne comporte pas d’étude d’impact sur la faune et la flore. Un impératif afin que le projet ne soit validé, mais cela ne semble pas à l’ordre du jour. “Ça nous fait perdre un an si on ne trouve pas quelque chose de grave, et après, il existe des mécanismes de compensation”, indique Ruben Joly, un promoteur immobilier associé au projet.

Le difficile choix du gestionnaire immobilier

Faute de cette étude d’impact, le projet de près de 50 millions d’euros ne devrait pas pouvoir commencer avant le printemps 2023. Un autre problème est survenu par la suite, l’attribution de la gestion de ce parc immobilier. L’équipe de Tony Parker avait pensé à Pierre et Vacances-Center Parcs, mais le groupe, au bord de la faillite, a connu un rachat. Nouveau contretemps dans le projet et les investisseurs ont dû se tourner vers un investisseur local.

Plusieurs problèmes font que l’ambitieux projet de Tony Parker va être plus long que prévu à voir le jour, mais Libération rappelle que l’ancien basketteur ne devrait pas perdre beaucoup d’argent si l’affaire venait à capoter.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page