People

Charlene de Monaco a-t-elle vraiment tenté de s’enfuir avant son mariage avec le prince Albert ?


Il y a maintenant dix ans, la nageuse sud-africaine Charlene Wittstock rejoignait l’illustre famille Grimaldi en épousant le prince Albert de Monaco. Après un mariage civil célébré le 1er juillet 2011, les amoureux se sont unis en grande pompe le lendemain, lors d’une cérémonie religieuse donnée dans la cour d’honneur du palais princier devant une multitude d’invités VIP. Des noces malheureusement obscurcies par de vives rumeurs affirmant, quelques jours plus tôt, que la mariée avait tenté de fuir ce mariage princier…

Tout est parti d’un article publié par L’Express, expliquant que Charlene Wittstock a voulu interrompre les préparatifs du mariage et s’enfuir du Rocher en prenant un vol direction l’Afrique du Sud. Rumeur fermement démentie par l’avocat du couple trois jours avant les noces : “C’est du délire, tout est faux, avait alors répondu Thierry Lacoste au Figaro. J’étais avec le prince et Charlene Wittstock à Paris il y a trois jours et je peux vous promettre que tout va bien.” Mais les ragots ne se taisent pas tout à fait. Les larmes de la nouvelle princesse Charlene lors de la cérémonie religieuse, sont-elles dues à l’émotion… ou sont-elles la preuve d’un mariage forcé ?

Dès le lendemain, le Sunday Times enfonce le clou outre-Manche, en parlant de “malédiction des Grimaldi”, de mariage arrangé et de passeport confisqué à l’aéroport de Nice, notamment à cause d’un présumé troisième enfant illégitime du prince Albert… Un article pour lequel le journal a été condamné, un an et demi plus tard, à présenter ses excuses et verser une indemnisation aux jeunes mariés.

Comment ça, j’ai fui ? Mais pour aller où ?

Au printemps 2014, auprès de Paris Match, Charlene de Monaco a elle-même mis un terme aux rumeurs – une bonne fois pour toutes – en expliquant sa présence dans un aéroport juste avant le jour J : “On dit des choses épouvantables. Un jour, par exemple, j’étais encore fiancée et je faisais du shopping avec ma mère quand j’ai appris, via des textos envoyés par des amis, que des rumeurs circulaient sur une prétendue annulation de mon mariage. C’était dingue, s’est-elle souvenue. J’avais tellement de choses à faire, les quelques jours qui ont précédé mon mariage… A la dernière minute, ma mère m’avait demandé de l’accompagner à Paris pour chercher une paire de chaussures commandée pour la cérémonie. C’est là que toute une histoire a été inventée. Et j’ai répondu à mes amis qui s’inquiétaient et ne comprenaient pas : ‘Comment ça, j’ai fui ? Mais pour aller où ?’

Charlene de Monaco n’a peut-être pas tenté de rentrer dans son pays d’origine pour fuir son mariage princier, mais c’est bien en Afrique du Sud qu’elle est contrainte de fêter ses 10 ans d’union avec Albert. Partie en mission pour la protection de la faune au début du printemps, la mère du prince Jacques et de la princesse Gabriella (6 ans) ne peut rentrer à Monaco à cause de sérieux problèmes de santé


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page