People

Camila Cabello : Victime de TOC graves, elle raconte son calvaire


Touchante, Camila Cabello a révélé être atteinte de troubles obsessionnels compulsifs. L’artiste de 23 ans a dévoilé sa maladie dans un essai écrit pour le WSJ. Magazine publié le 28 mai 2020. Critique à l’égard des réseaux sociaux qui ne montrent pas la vraie vie, la chérie de Shawn Mendes a dévoilé la sombre vérité qui se cachait derrière ses publications. Au delà de toutes les photographies qui la montrent heureuse et sereine, elle souffre en réalité de troubles compulsifs graves.

Une anxiété constante, inébranlable et implacable

Dans cet essai, elle révèle notamment une anecdote où elle s’était effondrée en pleurs avec sa mère. “Voici ce qu’il n’y a pas de photos de l’année dernière : je pleure dans la voiture en parlant à ma mère de la quantité d’anxiété et du nombre de symptômes du TOC que je ressentais.” écrit-elle. Victime d'”une anxiété constante, inébranlable et implacable qui rendait la vie quotidienne douloureusement difficile“, la chanteuse avoue qu’elle ne pensait pas être capable de parler publiquement de ses problèmes. “Je ne voulais pas que les gens qui pensaient que j’étais forte, capable et confiante – les gens qui croyaient le plus en moi – découvrent que je me sentais faible.” Un texte dans lequel l’interprète du titre Havana se montre particulièrement vulnérable et fragile.

La jeune femme explique que ses TOC se manifestent essentiellement sous forme de “pensées obsessionnelles et de comportements compulsifs” qui provoquent chez elle de grandes “difficultés à dormir, des maux de tête” ainsi qu'”un noeud persistant dans la gorge“.

Se sentant beaucoup mieux aujourd’hui, Camila révèle soigner ses troubles grâce à la méditation, la thérapie cognitivo-comportementale, les exercices de respiration et assure se sentir désormais “plus saine et plus connectée que jamais.

Afin d’aider les personnes atteintes d’angoisse, elle explique : “Pendant longtemps, l’anxiété a eu le pouvoir de me priver de mon humour, de ma joie, de ma créativité et de ma confiance. Mais maintenant, l’anxiété et moi sommes de bons amis. Je l’écoute, parce que je sais qu’elle essaie juste de me garder en sécurité, mais je ne lui accorde pas trop d’attention.” Une jeune femme sortie plus sage et plus mature que jamais de cette épreuve.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page