Femme

Quelle est cette huile miraculeuse qui fait la peau à tous nos problèmes cutanés ?

“Carapa Procera” : tel est le nom de cette huile méconnue qui mérite pourtant qu’on lui déroule le tapis rouge dans le monde des cosmétiques naturels. Originaire d’Afrique occidentale et équatoriale, elle est déjà très réputée dans ces zones du globe et ses vertus lui permettent aujourd’hui de progresser en Occident. 

Le Carapa Procera est en fait une espèce d’arbres, originaire de la famille des Méliacées, sur lequel pousse des noix (dont l’apparence se rapproche de la noix de coco). Ce sont ces noix et plus précisément, les graines qui se cachent à l’intérieur, qui sont utilisées pour extraire l’huile de Carapa Procera. 

Si on la connaît sous ce nom original et reconnaissable entre mille, elle revêt une réalité très plurielle : selon les dires de Sylvie Méliet, fondatrice des Laboratoires de Mascareignes, il existerait ainsi près de 22 sous-espèces différentes

L’huile de Carapa Procera : quels sont ses bienfaits ?

Riche en vitamines A triterpènes, en Oméga-6 et en acides gras essentiels, l’huile de Carapa Procera présente d’innombrables bienfaits pour la peau

Le premier champ de bataille sur lequel elle déploie tous ses effets est le combat contre le psoriasis. Il a été prouvé scientifiquement que son efficacité, sur cette maladie, atteint près de 94%. En ce sens, on lui reconnaît même une efficacité supérieure à certains traitements médicaux comme le cortisone. 

Mais dans les faits, elle ne soigne pas seulement cette condition cutanée et s’attaque à bien d’autres maux de la peau, tels que l’acné.  

Certains spécialistes comme Pierre Michel Forget, chercheur au Muséum National d’Histoire Naturelle, reconnaissent même son indispensabilité en l’appelant “huile d’argan de demain”.

Alors, qu’est-ce qu’on attend pour la tester ? 

A lire également : 




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page