Femme

Comment lutter contre la chute de cheveux en automne ?

Vos cheveux se font la malle après la douche en ce moment ? Pas de panique ! Vous avez tout simplement affaire à la chute de de cheveux saisonnière tant redoutée. Stress, températures qui chutent, bouleversement hormonal… Plusieurs facteurs peuvent provoquer ce phénomène naturel qui survient chaque année à l’automne.

« Une étude démontre que nous possédons le plus grand nombre de cheveux durant la phase télogène en juillet, puis pendant un pic plus petit en avril. Les cheveux qui ont poussé pendant cette phase télogène tombent généralement 100 jours plus tard, ce qui signifie que vous observerez une perte de cheveux à la fin de l’été et à l’automne », explique le dermatologue new-yorkais Jeremy Fenton au magazine Allure, « ces cheveux ne sont pas nécessairement perdus pour toujours, car un follicule pileux sain repartira toujours dans une nouvelle phase de croissance ».

La raison de ce cycle ingrat ? « Certains scientifiques pensent que les cheveux poussent plus vite et plus forts en été pour protéger le cuir chevelu du soleil et réduire au minimum la perte de cheveux pendant les mois d’hiver », poursuit l’expert. La nature est bien faite !

Le stress, la météo et les changements hormonaux, principales causes de la chute de cheveux

Autre explication possible, notre cuir chevelu s’adapte tout simplement aux changements de saison : « Nous pensons que le corps réagit d’une manière hormonale aux différentes intensités de la lumière du jour », explique Jeremy Fenton, « les journées plus longues de l’été provoquent la phase télogène, ce qui déclenche ensuite la chute de cheveux à la fin de cette phase, lorsque les journées sont plus courtes ».

Les hormones jouent effectivement un rôle important dans la pousse ou la perte de cheveux. La qualité de notre chevelure peut être due à notre niveau de stress, à notre alimentation, à notre humeur ou encore à notre sommeil. Les hormones sont d’autant plus influentes dans la vie d’une femme : les règles, la grossesse, ou encore la ménopause peuvent causer des chutes de cheveux.

Que faire contre la chute de cheveux saisonnière ?

Même si l’on ne peut rien faire pour stopper complètement ce phénomène naturel, quelques gestes beauté simples et efficaces permettent de ralentir le processus et limiter les dégâts : « C’est toujours une bonne idée d’accorder plus d’attention à ses cheveux pendant les mois d’hiver. Utilisez régulièrement un masque revitalisant pour les hydrater et les nourrir en profondeur. De même, essayez de limiter les appareils de coiffure chauffants », conseille la dermatologue américaine Emily Wise Shanahan.

Pour fortifier ses longueurs et booster la pousse des cheveux de l’intérieur, il est intéressant de faire une cure de vitamine B : « Vous pouvez également renforcer vos cheveux en prenant des compléments alimentaires. La biotine est l’une des options les plus efficaces du marché et elle est disponible en vente libre dans la plupart des pharmacies. Cela n’empêche peut-être pas la chute, mais cela limite la casse et rend les cheveux plus épais », recommande Jeremy Fenton. Autre complément alimentaire en vogue en ce moment, l’ashwatanga est idéal pour lutter contre le stress souvent à l’origine de la chute de cheveux hormonale.

Toutefois, si vous trouvez des touffes de cheveux régulièrement sur votre oreiller, c’est peut-être le moment consulter un expert : « Si vous constatez que vous avez des trous ou que votre perte de cheveux est localisée sur une zone spécifique telle que la racine des cheveux frontale ou la partie centrale, cela peut être signe d’une vraie pathologie et doit être évalué par un médecin », prévient Emily Wise Shanahan.

À LIRE ÉGALEMENT




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page