Femme

ces tendances mode repérées dans la collection automne-hiver 2022-2021 « La Montagne »

C’est sur un fond de toile bleu ciel, et un podium vert pâturage que s’est illustrée la collection prêt-à-porter du couturier de 31 ans, amoureux du sud de la France. Un décor de carte postale auquel le styliste émérite n’avait pas encore habitué son public, qui l’attendait dans un champ de blés, ou bien sur un plateau aux abords de la Méditerranée, qu’il aime tant chanter à travers ses défilés.

Non, cette année Jacquemus saluait la beauté de la montagne en la plaçant au cœur de sa collection éponyme, présentée à mi-chemin entre la Fashion Week homme désormais bouclée, et la semaine de la haute couture qui s’élancera à compter du 5 juillet.

En première ligne ? Une poignée d’invités triés sur le volet, qui comptabilisait la youtubeuse Léna Mahfouf, les chanteuses Angèle et Camélia Jordana, l’influenceuse Camille Charriere, mais aussi les rappeurs Damso et SCH. Assis aux premières loges, ce front row de choix découvrait une parfaite poésie de silhouettes féminines et masculines, qui confondait parfois les genres pour ne faire plus qu’un.

Un nouveau pari pour Jacquemus, qui concentrait son intérêt sur « les vêtements, les silhouettes, les couleurs, les matières, les détails et l’énergie des mannequins », de manière à « réunir les gens à l’intérieur et partager un moment de mode avec eux », « après une année si particulière ». Et parce que cette année signe un élan de renouveau, le designer a pris le parti de rejoindre à son tour la tendance du see now, by now, un concept permettant d’acheter directement la collection après le défilé, en boutiques ou sur internet, afin de ravir ses fidèles abonnés.

Quelles sont les tendances mode à retenir du défilé « La Montagne » de Jacquemus ?

Kendall Jenner, Bella Hadid, Jill Kortleve, Adut Akech, Leon Dame… Jacquemus avait réuni l’élite pour aborder ses vêtements d’extérieur fraichement repensés pour l’occasion. À la clé ? Une symbiose de matières techniques, de coupes fluides, de lignes nettes et de fusions de couleurs neutres et intenses, élaborée afin de repenser les sports d’hiver avec un excès de chic. Un accord parfait, que Jacquemus scelle ainsi avec des mousquetons, des chapeaux coupe-vent, et des sacs à dos portés façon harnais. Mais pas seulement. Démonstrations.

Le crop top

Pull camionneur zippé, chemise et cardigan coupés … Les hauts croppés retrouvent leur fonction d’origine en se passant le relai sur les silhouettes des femmes et des hommes, comme il en était question aux États-Unis au début des années 1980, lorsque les footballeurs américains ont lancé la tendance. Cette fois, selon Jacquemus, les tops se veulent résolument minimalistes, s’ouvrent et se boutonnent à leur guise, pour insuffler une dose de sex appeal.

Les vêtements découpés

Pour faire entrer la mode dans une autre dimension, Jacquemus réinterprète les basiques de la garde-robe, et les pare de découpes subtiles ou largement ostentoires pour rééquilibrer complètement leur esthétique, et remettre en question leur principale fonction.

Les chapeaux coupe-vent

Bob ou casquette, les couvre-chefs se déclinent sous les coutures de coupe-vents, en guise d’isolant pour atteindre le sommet de la montagne, et les cimes stylistiques.

Le micro-bag

S’il a fait du Chiquito son sac signature, Jacquemus réinterprète la maroquinerie en lui injectant une dose de minimalisme supplémentaire. Des micro-pochettes, des sacs rectangulaires aux allures sportswear, mais aussi un it bag en devenir, fraîchement baptisé « Ciu Ciu » qui autorise le port de chaînes, sans risquer de se retrouver derrière les barreaux.

La jupe fendue

Fendue et partiellement rabattue, parée de crochets ou bien à la taille froncée esprit paper bag, la jupe de la collection « La Montagne » se veut réconfortante et surprenante. Sa découpe franche promet un jeu de jambes renversant et une véritable liberté de mouvements.

L’effet seconde peau

Les vêtements seconde peau sont l’un des thèmes forts de la collection de Jacquemus, puisqu’ils reflètent avec brio les lignes corporelles, en embrassant leurs moindres mouvements.

Les manches esprit mitaines

Sur ce tremplin montagnard, les manches apparaissent comme une illusion d’optique. Ni totalement rattachées, ni complètement décousues des  hauts de vêtements, les manches calquent la coupe des mitaines pour que le style des années 2000 glisse sur la bonne pente.

La ceinture rééditée

De la ceinture baudrier au harnais en cuir ou à lanières sportswear esprit sac à dos, il n’est plus question d’ajuster sa taille traditionnellement, puisque le port obligatoire de la ceinture selon Jacquemus se décline de diverses façons.

Le rose 

Dans tous ses états, le rose signe le retour de la pink mania. Généreux, vivifiant, pigmenté, il redore son blason en se muant sous des tonalités intenses qu’on n’avait presque oublié de porter.

Le pantalon fuseau

Fixé par des jeux de mousquetons ou bien simplement rattaché aux souliers, le pantalon fuseau apporte un véritable supplément de style.

Les matières techniques

Jacquemus invite les matières techniques à se mêler, pour contraster avec ce décor de montagne abstraite. Des ceintures harnais, des mousquetons réédités, des surpiqures apparentes, des clous dorés… Preuves que les moindres détails ont été pensés.

À lire également :




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page