Economie

Saint-Gobain poursuit sa boulimie d’acquisitions


Saint-Gobain ne s’arrête plus. Après avoir mis au printemps un milliard d’euros sur la table pour racheter le chimiste français Chryso, spécialiste du béton bas carbone, le géant tricolore vient de conclure la plus grande acquisition de son histoire. Le 6 décembre, le groupe a en effet annoncé s’être emparé de la société américaine GCP Applied Technologies (1.800 personnes), focalisée sur les spécialités chimiques pour le segment de la construction, contre un chèque de deux milliards d’euros. Cette opération de croissance externe vise à renforcer la puissance commerciale de Saint-Gobain sur des produits en vogue en matière de développement durable (adjuvants pour le béton, additifs pour ciment, étanchéité…).

Ce deal s’inscrit parfaitement dans la stratégie mise au point par l’homme fort du groupe, Benoit Bazin, qui a pris les commandes cet été de la maison héritière de la Manufacture royale des glaces. En succédant à l’emblématique PDG Pierre-André de Chalendar – ce dernier conserve toutefois la présidence –, ce polytechnicien passé par Bercy a fait trembler les murs de Saint-Gobain. Au pas de charge, Benoit Bazin a entrepris un profond lifting du géant français, qui s’illustre notamment par la suppression des directions-produits, remplacées par des patrons-pays – 90% sont des locaux – aux pouvoirs élargis, et une meilleure représentation des


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page