Economie

HAZGUER AVOCAT : Un accompagnement juridique précieux

Quelles sont vos spécialités ?

La dominante du cabinet est le droit des sociétés, le droit fiscal et le droit des affaires, aussi bien en conseil qu’en contentieux. Dans ce champ d’activités, nous sommes généralistes. En effet, la formation d’affairiste prodiguée par le DJCE donne une connaissance approfondie de toutes les matières du droit qui ont un lien direct avec le monde de l’entreprise : droit des sociétés, droit des contrats, droit social, droit fiscal, droit de la propriété intellectuelle, droit de la distribution, etc. Ceci nous permet d’accompagner nos clients sur des problématiques variées qu’ils peuvent rencontrer dans l’environnement des affaires telles que le choix du statut juridique d’une entreprise, un litige avec un employé, une rédaction d’un contrat avec les partenaires commerciaux, les fusions-acquisitions, la restructuration d’entreprise, l’accompagnement fiscal, le développement d’un réseau de franchise etc.

Qui sont vos clients ?

Nos clients sont des dirigeants de sociétés, essentiellement des TPE/PME. Nous accompagnons les dirigeants notamment pour créer, organiser et développer leur activité, financer et réaliser leurs projets, mettre en place la meilleure stratégie pour leurs opérations haut de bilan, s’implanter au Maroc. Nous sommes également amenés à travailler pour les sociétés elles-mêmes, notamment lorsqu’il s’agit de rédiger des contrats, d’assister à des contrôles fiscaux, etc.

Qu’il s’agisse d’un cabinet à taille humaine permet de garantir une grande proximité avec nos clients. Nous privilégions l’écoute, la transparence et la confiance.

Nous avons pour principe de considérer que les urgences de nos clients deviennent nos urgences aussitôt qu’ils nous les formulent. La disponibilité et la réactivité sont des atouts majeurs dans ce métier.

Cela a notamment été salvateur au cours de la crise sanitaire. Si aucun de nos clients n’a connu de catastrophe économique, les aides du gouvernement ayant permis de minimiser les difficultés, certains ont tout de même été impactés dans leurs chiffres d’affaires. Notre rôle a alors été d’écouter précisément les difficultés qu’ils rencontraient pour les accompagner ensuite tout au long des démarches auprès des dispositifs gouvernementaux. Nous nous sommes assurés que nos clients bénéficient au mieux des aides auxquelles ils pouvaient prétendre. Dans un contexte incertain où les règles et les possibilités fluctuaient d’un mois à l’autre, nous nous sommes évertués à créer de la stabilité.

HAZGUER AVOVAT a une dimension internationale, notamment tournée vers le Maroc. Parlez-nous de cette spécificité…

Parlez-nous de cette spécificité…

Étant franco-marocain, j’ai développé une activité concrète sur le sol marocain en droit des sociétés et en droit fiscal, ainsi qu’en droit des obligations. Notre clientèle est constituée d’entreprises françaises ou étrangères amenées à créer des filiales au Maroc, ou inversement. Il peut s’agir de n’importe quel corps de métier, avec une dominante dans le champ de la restauration, de l’agriculture, de la promotion immobilière et de l’industrie. Par exemple, nous avons des clients dans le textile qui ouvrent des usines de production au Maroc.

L’investisseur français ou étranger ne connaissant pas forcément l’environnement juridique et fiscal marocain, nous lui proposons un accompagnement sur mesure qui lui donne la visibilité nécessaire pour investir en toute sérénité et sécurité juridiques. Dernièrement, une cliente originaire du sud de la France a investi dans l’ouverture d’une boutique d’opticien à Marrakech. Notre cabinet l’a accompagnée dans la création de sa société au Maroc, le dépôt de son enseigne et de sa marque auprès de l’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC – équivalent de l’INPI en France), puis la négociation et la rédaction de son bail commercial avec le centre commercial dans lequel la boutique sera hébergée. 

Sur la place parisienne, nous sommes peu nombreux à pratiquer le droit des affaires au Maroc avec cette transversalité. Sur le plan des affaires, le Maroc attire de plus en plus d’investisseurs étrangers et se positionne aujourd’hui comme un hub économique entre le continent africain et le reste du monde. Précisément, j’estime que ces dernières années, le Royaume s’est engagé dans une relation sans précédent avec les pays du continent mettant en œuvre une stratégie axée à la fois sur le développement africain, comme un acteur concerné et impliqué, et sur une démarche d’intérêts partagés, dans un esprit gagnant-gagnant. D’autre part, il est également lié à l’Europe, l’Amérique et l’Asie par des partenariats économiques solides et denses. Ces indicateurs permettent d’affirmer que le développement économique et la transformation du Maroc en un hub commercial et financier mondial sont placées comme l’une des priorités du Royaume. Les opportunités d’affaires sont très nombreuses.

HAZGUER AVOCAT prévoit d’ailleurs l’ouverture d’un bureau secondaire à Casablanca au début de l’année 2022.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page