Economie

Communications spatiales: pourquoi l’armée parie sur le laser


Nom de code : Keraunos. Après deux ans de travail sous les radars, l’Agence d’innovation de la défense (AID) a officialisé le 26 novembre, lors de la visite de la ministre des Armées Florence Parly au Forum Innovation Défense (FID), le lancement du projet Keraunos de communications par laser entre les satellites et le sol. Ce programme, financé à hauteur de 5,5 millions d’euros par l’AID, consiste à expérimenter, dès fin 2022, la transmission de données par laser depuis un nanosatellite de 10kg vers une petite station sol. Le satellite en question sera le prochain engin lancé par la start-up bretonne Unseenlabs, qui développe une constellation de satellites dédiée à la surveillance maritime. La station sol, installée à Rennes, sera quant à elle développée par une autre pépite française, Cailabs, elle aussi basée en Bretagne.

Pourquoi ce choix du laser ? Actuellement, la quasi-totalité des communications entre l’espace et le sol se fait par ondes radios, sur les différentes bandes de fréquences (C, Ku, Ka…) du spectre électromagnétique. Mais ce type de communications a plusieurs faiblesses. D’abord, les bandes de fréquences sont une ressource limitée, avec un risque de saturation ces prochaines années et la nécessité de les partager avec d’autres acteurs. Elles nécessitent d’ailleurs une demande d’attribution


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page