Economie

Air France KLM, Qantas: comment Airbus a mis Boeing KO


Le premier coup avait déjà fait mal. Le second s’apparente quasiment à un KO. Quelques heures après la sélection des monocouloirs d’Airbus par l’australien Qantas (20 A321XLR, 20 A220, plus 94 options), c’est Air France-KLM, pour ses filiales KLM et Transavia, qui a fait le choix de l’avionneur européen. Le groupe franco-néerlandais a annoncé la commande ferme de 100 A320neo et A321neo, assortie d’une option sur 60 appareils de plus. Il a également commandé huit exemplaires de la toute nouvelle version cargo du long-courrier A350. “Merci Air France- KLM pour cette marque de confiance, a immédiatement tweeté le patron d’Airbus Guillaume Faury. Nous sommes touchés par l’ampleur et la signification profonde de votre choix.”

Avec Qantas, KLM et Transavia, ce sont trois fidèles clients de Boeing qui viennent de passer à la concurrence. Les avions commandés par Qantas remplaceront les 737-800 et 717 de la compagnie australienne. Les A320neo de KLM et Transavia se substitueront aux 737 NG des deux compagnies. Après avoir décroché 408 commandes et engagements au salon de Dubaï mi-novembre, Airbus continue ainsi à accumuler les contrats, avec 302 commandes, engagements d’achat et options incluses, en 24 heures. “Airbus se trouve désormais dans une position où il manque de créneaux de livraison – en pleine pandémie !”, souligne Addison Schonland, analyste au cabinet américain AirInsight.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page