Auto-Moto

qui est l’actuel leader du championnat ?


Leader inattendu du championnat après deux épreuves, Enea Bastianini a décroché son premier succès en MotoGP dès son arrivée au sein de l’équipe Gresini, rendant hommage à son fondateur disparu un an plus tôt.

L’Italie cherche un successeur à Valentino Rossi, jeune retraité et dernier pilote transalpin titré en catégorie reine, en 2009. Les résultats récents avaient fait émerger Franco Morbidelli (Yamaha) et Francesco Bagnaia (Ducati), crédités d’un statut de vice-champion du monde MotoGP au cours des deux dernières saisons. Toutefois, en ouverture de l’exercice 2022, c’est le surprenant Enea Bastianini qui a surgi dans la nuit de Losail au Qatar, au guidon de la Ducati satellite de Gresini Racing, pour faire retentir le « Fratelli d’Italia”. Déjà en verve lors des qualifications, conclues avec le 2e temps, le natif de Rimini s’est adjugé sa première victoire en MotoGP, catégorie qu’il n’a découvert que l’an dernier.

Né le 30 décembre 1997, Enea Bastianini débarque sur la scène mondiale en mars 2014. Pendant cinq saisons, il va animer le peloton de la Moto3, mais doit se contenter de trois victoires et d’un titre honorifique de vice-champion en 2016. C’est dans la catégorie supérieure qu’il démontre un potentiel intéressant, au guidon d’une Kalex. Après une année d’apprentissage achevée à la 10e place, “Bestia” devient champion du monde de Moto2 en 2020, fort de 7 podiums dont 3 succès en 15 courses. Alors que l’Italie a encore les yeux rivés sur Rossi, Morbidelli et Bagnaia, le porteur du numéro 23 débute en MotoGP sur la modeste Ducati privée d’Avintia Esponsorama. Au gré d’une montée en régime constante, il grimpe sur la 3e marche du podium lors des deux épreuves disputées sur ses terres, à Misano, et décroche la 11e position finale au classement des pilotes.

A l’intersaison, Enea Bastianini retrouve la structure Gresini Racing, au sein de laquelle il avait couru en Moto3 six ans plus tôt. Un pari gagnant, dès l’ouverture du championnat. Le succès acquis au Qatar a suscité une grande émotion dans les rangs de l’équipe née elle aussi en 1997. Son fondateur, Fausto Gresini, champion du monde 125cc en 1985 et 1987, avait été emporté un an plus tôt par la Covid-19, à l’âge de 60 ans. Deux semaines après son triomphe, Enea Bastianini se contente de la 11e place sous la pluie indonésienne, mais la veille, il fait à nouveau forte impression en signant le 5e temps des qualifications. A l’orée de la 3e manche, disputée en Argentine le 3 avril, le pilote italien âgé de 24 ans figure en tête du classement général devant Brad Binder (KTM) et Fabio Quartararo (Yamaha).

Photo : MotoGP

Plus d’infos :

Calendrier Moto GP 2022 : dates et horaires des courses

Moto GP Indonésie : Oliveira impérial sous la pluie de Mandalika

MotoGP – Qatar : Bestia fait résonner le Fratelli d’Italia


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page