Auto-Moto

Il transforme sa Peugeot 605 en cabriolet, elle finit détruite


Vous en avez rêvé, il l’a fait : un homme du Mans (Sarthe) a transformé sa berline Peugeot 605 en cabriolet, en découpant purement et simplement le toit. Une transformation artisanale étonnante, qui rappelle un projet d’Heuliez méconnu dans les années 1990. Mais elle ne semble pas du goût de la Police nationale de la Sarthe qui raconte la rencontre sur sa page Facebook.

Une transformation très artisanale

Vendredi 3 décembre, les policiers réalisaient un contrôle routier dans la cité mancelle quand ils ont découvert ce cabriolet inédit. L’homme roulait toit ouvert malgré la pluie, la transformation ne semblant pas être prévue pour couvrir l’habitacle d’une toile… Le propriétaire semblait étonné par le contrôle puisque son véhicule était selon lui “en règle, parfaitement assuré et [doté d’un] contrôle technique conforme”, comme l’explique la Police nationale. Après un test d’alcoolémie, qui s’est révélé négatif, l’homme a finalement avoué… qu’il avait simplement oublié de prévenir son assurance de la transformation !

Évidemment, la police indique que le passage d’une berline en cabriolet rend le véhicule inutilisable car non-conforme. En effet, les ceintures de sécurité ont aussi été découpées lors de la découpe du toit. On ose imaginer la faible rigidité du véhicule (et notamment des portes !) puisqu’un cabriolet nécessite en général de nombreux renforts et des arceaux. En regardant la photo, on observe d’ailleurs que certains éléments tiennent avec du scotch gris ! Ainsi, le véhicule a été directement placé en fourrière à l’issue du contrôle et sera détruit rapidement.

Photos : Police nationale de la Sarthe.

A lire aussi sur Auto-Moto :

Ces automobilistes maladroits ont tous les deux laissé un indice énorme après un accrochage

Drifter avec une moitié de voiture ? Pas de problème, bienvenue en Russie !

Un pare-brise mal dégivré lui coûte sa naturalisation


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page