Auto-Moto

bientôt la fin du diesel ?

Les auto-écoles ECF banniront le diesel d’ici l’année prochaine, avant de passer au tout-électrique dans les prochaines années.

Il va y avoir du changement pour les futurs apprentis conducteurs dans les prochains mois. En effet alors que le secteur automobile est en pleine mutation, les auto-écoles devront suivre le mouvement, et faire évoluer leurs flottes. C’est justement le cas de la chaine ECF, qui s’apprête à entamer un gros tournant, en bannissant les moteurs diesel. Encore particulièrement privilégié par les écoles de conduite, ce carburant devrait donc disparaitre petit à petit, alors que le groupe n’utilisera désormais que des véhicules essence, toujours fournis par Renault, son partenaire depuis de longues années déjà. Et la transition ira vite, puisque l’intégralité de la flotte sera changée l’année prochaine ! Une évolution de taille, alors que 96 % des 2081 véhicules sont actuellement en essence.

Une flotte électrique

Mais cette transformation n’est que la première étape d’un vaste plan, puisqu’a terme, l’auto-école souhaite faire totalement disparaitre les véhicules thermiques, afin de ne proposer une flotte composée que de voitures électriques. L’échéance précise n’est pas encore connue, mais elle devrait tourner autour de 2025 ou 2026. Le problème, c’est que qui dit voitures électriques dit évidemment boite automatique obligatoire. Comme le rappelle le PDG de ECF, Bruno Garancher « une directive européenne impose une « passerelle » de 7 heures de formation pour passer de la conduite sur une boite automatique à la conduite sur une boite manuelle ».

Sauf que ce type de permis n’a représenté qu’une faible partie des permis passés l’an dernier, principalement par les jeunes se tournent majoritairement vers l’occasion, et donc les boites manuelles, moins chères. Le groupe espère donc un changement de directive dans les prochaines années.   

A lire également sur Auto-Moto.com :

Rouler sans permis : quels sont les risques ?

Auto-écoles en ligne : avantages et fonctionnement

Permis à points : 14 000 automobilistes « balancent » le même conducteur fantôme


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page