Acceuil

La Cour suprême du Honduras approuve l’extradition de l’ancien président vers les États-Unis

La décision de la plus haute juridiction du pays de rejeter l’appel d’Hernández ratifie une Décision du 16 mars par un juge hondurien pour accorder son extradition vers les États-Unis.

La Cour suprême du Honduras a déclaré dans un communiqué qu’elle avait voté à l’unanimité en faveur de l’extradition sur le premier chef d’accusation “concernant l’importation d’une substance contrôlée aux États-Unis”. Une majorité a voté en faveur de son extradition pour deux chefs d’accusation liés à la possession d’armes à feu.

Hernández, qui a quitté ses fonctions en janvier après huit ans en tant que président, restera en détention jusqu’à ce que les autorités honduriennes se coordonnent avec les agents autorisés pour le transférer aux États-Unis, selon le communiqué.

L’ancien président a été arrêté à son domicile le 15 février à la demande du gouvernement américain. Environ un mois plus tôt, les procureurs fédéraux ont affirmé que Hernández avait aidé un trafiquant de drogue présumé à livrer des milliers de kilos de cocaïne aux États-Unis en échange de pots-de-vin importants. Son administration de l’époque a nié l’allégation.

Le frère de Hernandez, Tony Hernandez, purge actuellement une peine à perpétuité dans une prison fédérale américaine pour trafic de drogue. Selon des documents judiciaires dans cette affaire, les autorités américaines pensent que l’ancien président Hernandez était un co-conspirateur dans l’opération, canalisant l’argent de la drogue pour aider à financer ses campagnes présidentielles. Hernandez a nié à plusieurs reprises ces allégations.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page