Acceuil

Heineken et Carlsberg quittent la Russie

Le danois Carlsberg, qui compte 8 400 employés en Russie, a déclaré qu’il recherchait une “cession complète” de son activité mais qu’il maintiendrait ses opérations à un niveau réduit “pour soutenir les moyens de subsistance de ces employés et de leurs familles” jusqu’à ce que la vente soit conclue.

“La guerre en Ukraine et l’escalade de la crise humanitaire et des réfugiés nous choquent tous. Nous continuons de condamner fermement l’invasion russe, qui a entraîné tant de pertes en vies humaines, de dévastation et de tragédie humaine”, a déclaré le PDG de Carlsberg, Cees ‘t Hart. dans un rapport.

L’activité russe de Carlsberg a enregistré un chiffre d’affaires et un bénéfice d’exploitation de 6,5 milliards de couronnes danoises (958 millions de dollars) et 682 millions de couronnes (100 millions de dollars) respectivement en 2021. Le groupe a déclaré lundi que la cession entraînerait une charge de dépréciation “substantielle”.

Heineken (HEINY) avait déjà arrêté de nouveaux investissements et exportations vers la Russie et avait arrêté la vente, la production et la publicité de sa bière de marque Heineken dans le pays.

“Nous sommes choqués et profondément attristés de voir la guerre en Ukraine continuer à se dérouler et à s’intensifier”, a déclaré le brasseur néerlandais dans un communiqué.

Le brasseur de Moretti et Amstel a déclaré qu’il visait à transférer l’entreprise à un nouveau propriétaire, tout en respectant les lois russes et internationales.

“Pour assurer la sécurité et le bien-être continus de nos employés et pour minimiser le risque de nationalisation, nous avons conclu qu’il est essentiel que nous poursuivions les opérations récemment réduites pendant cette période de transition”, a-t-il ajouté.

Le brasseur a déclaré qu’il paierait les salaires de ses 1 800 employés en Russie jusqu’à la fin de 2022 et “fera tout son possible pour préserver leur futur emploi”.

Heineken s’attend à subir un coup de 400 millions d’euros (439 millions de dollars) suite à ce déménagement.

“Une fois le transfert terminé, Heineken n’aura plus de présence en Russie”, a indiqué la société.

Heineken a annoncé en février que ses volumes de bière russe avaient augmenté de quelques points de pourcentage en 2021, tirés par une demande plus forte pour les marques haut de gamme Heineken, Miller et Dr Diesel. Il a également enregistré une croissance de son activité de cidre leader sur le marché en Russie.

Des dizaines d’entreprises de tous les secteurs de l’économie ont abandonné la Russie ou y ont gelé leurs opérations depuis l’invasion du 24 février.

Brasseur rival AB InBev (BOURGEON), le fabricant de Budweiser et d’autres marques, a déclaré avoir “demandé à l’actionnaire majoritaire” de ses activités en Russie de suspendre la licence de production et de vente de Bud dans le pays. La société “renonce également à tous les avantages financiers” de ses activités de coentreprise. Les employés seront toujours payés.

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page