Acceuil

Face à la pénurie de sirop d’érable, le Canada puise dans ses réserves stratégiques

Les Producteurs acéricoles du Québec ont annoncé qu’ils libéraient environ 50 millions de livres de leurs réserves stratégiques de sirop d’érable, le groupe commercial a confirmé à CNN Business. C’est presque la moitié du stock.

Le sirop d'érable canadien est mis en vente dans une boutique de cadeaux du centre-ville de Victoria, en Colombie-Britannique, au Canada, le lundi 25 novembre 2013. Photographe : Ben Nelms/Bloomberg via Getty Images

L’organisation soutenue par le gouvernement, qui est souvent appelée l’OPEP du sirop d’érable, utilise ses réserves pour contrôler les prix et l’approvisionnement du sirop. En 2020, le Québec produisait 73 % de tout le sirop d’érable dans le monde, et son plus gros client est de loin les États-Unis, qui représentent environ 60 % du volume d’exportation du Canada.

La réserve stratégique a été créée pour garder le sirop d’érable en stock lors des mauvaises saisons de récolte ou lorsque la demande augmente. C’est le cas en ce moment suite à un printemps chaud et court qui a conduit à une baisse des rendements. Historiquement, 2021 était une année moyenne pour la production acéricole au Québec, avec une récolte estimée à 133 millions de livres, mais les ventes ont augmenté de 21 % par rapport à l’an dernier, mettant à rude épreuve l’offre disponible.

« Ce système permet d’éviter pratiquement toutes les ruptures de stock et d’assurer un approvisionnement adéquat du marché », a déclaré la porte-parole Hélène Normandin.

En comparaison, le Québec a produit 175 millions de livres de sirop d’érable en 2020. Il y a 50 millions d’entailles dans la province, et il est prévu d’en ajouter sept millions de plus au cours des prochaines années pour répondre à la demande.

« La pandémie a aidé dans notre cas parce que nous voyons des gens cuisiner davantage à la maison et utiliser plus de produits locaux, a déclaré Normandin en entrevue avec Bloomberg. Il n’y a pas qu’au Québec que la demande augmente.

La réserve a fait les gros titres dans le passé. Entre 2011 et 2012, 3 000 tonnes de sirop d’érable, évaluées à près de 20 millions de dollars canadiens, ont été secrètement siphonnées de la réserve lors d’un vol notoire connu sous le nom de le grand braquage du sirop d’érable canadien.

Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page