Politiques

Crise aux Antilles : le dialogue est rompu entre les syndicats et le ministre des Outre-Mer


Publié


Mis à jour

Crise aux Antilles : le dialogue est rompu entre les syndicats et le ministre des Outre-Mer

Article rédigé par

Depuis quelques jours, la tension est palpable aux Antilles. Le ministre des Outre-Mer est sur place pour tenter d’apaiser une situation très compliquée.

La crise aux Antilles continue de créer une tension rarement vue. La Martinique et la Guadeloupe sont en plein cœur d’affrontements et de débordements. Afin de faire face à la situation, Sebastien Lecornu, ministre des Outre-Mer est arrivé sur place pour tenter de faire revenir le calme. Jean-Baptiste Marteau, journaliste pour France Télévisions, en direct de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), nous en dit plus sur les premières discussions.

“En à peine dix minutes, quatre représentants syndicaux sont rapidement ressortis de cette sous-préfecture de Pointe-à-Pitre”, lance le journaliste. Le ministre des Outre-Mer a demandé de condamner clairement les actes de violences survenus. Une demande qui s’est soldée par “un refus catégorique des syndicalistes”, rapporte-t-il. Une centaine sont actuellement “en train de défiler sous les fenêtres du ministre”, conclut-il. 


L’équipe de la semaine

  • Rédaction en chef

    Hugo Plagnard

  • Rédaction en chef-adjointe

    Luc Lacroix, Charles-Henry Carlier

  • Résponsable d’édition

  • Joker

L’équipe du week-end

  • Rédaction en chef

    Catherine Raymond

  • Rédaction en chef-adjointe

    Jérôme Dorville, Daniel Ielli

  • Résponsable d’édition

  • Joker


voir tous les JT

Newsletter

toute l’actualité en vidéo

Recevez l’essentiel de nos JT avec notre newsletter

Abonnement Newsletter

articles sur le même thème

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne chaque jour des contenus issus de médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision. Ces contenus sont publiés en anglais ou en français.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page