Politiques

Marlène Schiappa appelle de ses vœux “que la justice puisse ouvrir une instruction”


Publié


Mis à jour

Marlène Schiappa

Article rédigé par

Avant la diffusion de l’émission d'”Envoyé Spécial” le mettant en cause, Nicolas Hulot avait annoncé qu’il quittait “définitivement la vie publique”.

La ministre déléguée à la Citoyenneté prend la parole sur l’affaire Hulot. “Si il y a des éléments qui mettent en cause Nicolas Hulot, j’appelle de mes vœux que la justice puisse ouvrir une instruction”, a affirmé Marlène Schiappa sur franceinfo, jeudi 25 novembre, avant la diffusion d’un numéro d'”Envoyé Spécial” dans lequel plusieurs femmes l’accusent d’agressions sexuelles et de viol.

“Je voudrais adresser un message de soutien à toutes les femmes qui ont vécu des viols ou des agressions sexuelles”, a d’abord souligné Marlène Schiappa, avant de rappeler les possibles procédures judiciaires qui pourraient être ouvertes après ces révélations. J’ai beaucoup entendu dire que, pour ces accusations, il y avait prescription. Je rappelle que ce n’est ni aux journalistes ni aux personnes accusées de viol de dire si oui ou non il y a prescription. Seul un juge peut établir la prescription”, a-t-elle précisé.

Avant la diffusion de l’émission le mettant en cause, Nicolas Hulot a annoncé, mercredi 24 novembre sur BFMTV, qu’il quittait “définitivement la vie publique”, en niant farouchement ces accusations de viol et d’agressions sexuelles. Il a expliqué vouloir ainsi protéger ses proches et sa fondation des retombées du “lynchage” dont il dit être l’objet.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page