Acceuil

La députée britannique Stella Creasy réprimandée pour avoir amené bébé au travail

Stella Creasy, députée du parti travailliste d’opposition, a déclaré qu’un représentant de la chambre basse du Parlement lui avait dit qu’il était contraire aux règles d’amener un enfant à un débat à Westminster Hall après avoir assisté à son fils mardi.

Creasy a partagé un e-mail qui lui a été envoyé par le secrétaire particulier au président des voies et moyens, qui fait référence aux règles publiées dans septembre: « Vous ne devriez pas prendre place à la Chambre lorsque vous êtes accompagné de votre enfant », et a ajouté que cela s’appliquait également à Westminster Hall, le plus ancien bâtiment du domaine parlementaire, utilisé pour les occasions d’État et les cérémonies importantes.
La présidente de la Chambre des communes Lindsay Hoyle a demandé au Comité de la procédure des Communes d’examiner les règles régissant l’introduction des bébés à la Chambre après l’incident, a rapporté l’agence de presse PA Media.
“Les mères dans la mère de tous les parlements ne doivent pas être vues ou entendues, semble-t-il…”, a écrit Creasy sur Twitter suite à l’incident.

“Mon fils a 13 semaines, donc je ne peux pas vraiment le laisser seul et je n’ai pas de couverture maternité. Je ne peux donc pas gagner ici”, a déclaré Creasy mercredi à Victoria Derbyshire de la BBC.

“Je dois entrer et je dois pouvoir parler, mais je ne peux pas non plus laisser un bébé aussi petit, que je nourris en ce moment.

“On m’a dit très clairement qu’apparemment, le Parlement a pris du temps pour rédiger une loi selon laquelle c’est un faux pas parlementaire et contre les courtoisies de la maison d’amener un enfant avec vous.

“Mais nous ne semblons pas pour le moment avoir établi de règle sur le port de masques. Cela semble refléter un peu la façon dont le Parlement a été créé pour une autre époque alors que peut-être, vous savez, la plupart des députés étaient des hommes d’un un certain âge et des moyens indépendants”, a-t-elle ajouté.

Un porte-parole de la Chambre des communes a déclaré à CNN dans un e-mail qu’il était essentiel que tous les députés démocratiquement élus soient en mesure d’exercer leurs fonctions au sein et autour du Parlement.

“Les membres peuvent à tout moment consulter le président, les vice-présidents, les greffiers et les portiers au sujet de leurs besoins lorsqu’ils sont à la Chambre ou à Westminster Hall à tout moment”, a déclaré le porte-parole.

« Vous êtes censé être au lit ! » -- Le tout-petit de Jacinda Ardern interrompt le livestream de Facebook

“Nous sommes actuellement en communication avec Stella Creasy à ce sujet”, ont-ils ajouté.

Creasy a déclaré à la BBC que même si elle n’amenerait pas son autre enfant, un tout-petit, au travail “parce qu’elle trouverait tout cassable ou étalable dans la chambre parlementaire en cinq minutes et causerait des ravages”, son fils en bas âge était “complètement silencieux”.

Faisant référence aux nouvelles règles publiées en septembre, Creasy, qui a déclaré qu’elle avait amené son premier enfant à la maison, a déclaré: “Je ne comprends pas ce qui a changé. Ce que je comprends, c’est qu’il y a des obstacles à l’implication des mamans dans la politique et Je pense que cela nuit à nos débats politiques.”

Creasy a perdu une bataille avec l’Autorité indépendante des normes parlementaires cet été après qu’on lui a dit qu’elle ne pouvait pas embaucher un remplaçant pour couvrir son congé de maternité après la naissance de son deuxième enfant.

Répondre à une suggestion lundi de la journaliste Julia Hartley-Brewer selon laquelle elle devrait “aller profiter de son congé de maternité avec son bébé”, a tweeté Creasy: “Sans couverture maternité, je n’obtiens pas de congé maternité comme personne d’autre pour faire mon travail.”
Un président néo-zélandais nourrit le bébé d'un législateur lors d'un débat au Parlement
Aux États-Unis, la sénatrice Tammy Duckworth fait l’histoire en 2018, alors qu’elle est devenue la première sénatrice à voter au Sénat avec son nouveau-né à ses côtés, quelques jours après que le Sénat a modifié les règles de longue date pour autoriser les nouveau-nés à accéder au Sénat lors des votes pour la première fois.

Le changement de règle, voté à l’unanimité, a été fait pour accueillir les sénateurs avec des nouveau-nés, leur permettant d’amener un enfant de moins d’un an sur le sol du Sénat et de l’allaiter pendant les votes.

En 2019, la députée travailliste néo-zélandaise Tāmati Coffey a amené son fils de six semaines à la salle des débats, où l’enfant a ensuite été détenu par l’orateur de la maison.
Et Premier ministre Jacinda Ardern, qui est devenue la première première ministre néo-zélandaise à prendre un congé de maternité et la deuxième dirigeante élue au monde à accoucher en fonction, fait l’histoire en amenant sa fille de trois mois dans la salle de réunion des Nations Unies en 2018.
Mais les législateurs ont été critiqués pour s’être occupés de leurs enfants au travail, y compris la députée espagnole Carolina Bescansa, qui en 2016 suscité des critiques en emmenant son bébé au parlement et en l’allaitant au cours de sa première session.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page