Auto-Moto

Brésil 2021 : les notes des pilotes

Lewis Hamilton (10e -> 1er) – 10/10 : Ce week-end de Grand Prix nous a montré toute l’étendu du savoir faire de l’écurie Mercedes et du talent du septuple champion du monde. Après avoir vécu un calvaire en ayant accumulé 25 places de pénalité, le pilote Britannique a fait un sans faute. Tout d’abord, lors de la course sprint en entament en remonté fulgurante de la 20e place à la 5e place. Et enfin, le dimanche, en allant chercher la victoire depuis la 10e position sur la grille de départ, avec en somme une impressionnante passe d’arme avec Max Verstappen. En bref, le champion anglais a su faire preuve de détermination, de talent et d’intelligence pour construire un week-end, non sans faute, mais parfait son résultat.

Max Verstappen (2e -> 2e) – 9/10 : Malgré sa 2e place à l’arrivé, le leader du championnat a réalisé un Grand Prix presque parfait. Notamment dans le rythme imposé dès le début du week-end, mais surtout dans la défense ardue imposée à Lewis Hamilton. Le Néerlandais restait tout de même impuissant face à la Mercedes qui fonctionnait parfaitement sur ce tracé d’Interlagos. Il aura tout tenté, en tentant même de jouer avec les limites du règlement. Il repart tout de même du Brésil en gardant le statut de leader du championnat avec 14 points d’avance sur le vainqueur de ce week-end.

Valtteri Bottas (1er -> 3e) – 8/10 : Le Finlandais aussi passe près de la course parfaite. Très rapide en qualification et notamment en course sprint, on pouvait s’attendre à opposer plus de résistance aux Red Bull ce week-end. Particulièrement en course le dimanche, quand on observe le rythme de ce dernier et celui de Max Verstappen. Valtteri Bottas avait une réel opportunitée d’apporter un doublé à Mercedes pour le Grand prix de Sao Paulo. Toutefois, le futur pilote Alfa Roméo s’est vu remplir son rôle principal , en contenant Sergio Pérez et en apportant un bon nombre de points à Mercedes, dans l’optique du championnat constructeur.On pouvait en attendre un peu plus. Mais cela ne sonne pas comme un résignation de la part du Finlandais au sein de l’écurie Mercedes ?

F1 – Valtteri Bottas : peut-il relancer Alfa Romeo en 2022 ? 

Sergio Pérez (4e -> 4e) – 7/10 : A l’image de Valtteri Bottas, le Mexicain a en rempli son rôle de lieutenant pour Max Verstappen et Red Bull. Plus constant qu’autrefois, durant tout le week-end, il est dommage de voir Sergio Pérez finir au pied du podium. Malgré tout, l’enfant du Mexique n’a-t’il pas fait tout son possible face à l’impressionnante performance des Mercedes ce week-end ? Le seul vrai regret que l’on peut nourrir à son égard est son manque de rythme en course. Un temps rapide et concurrent des Mercedes en début de course, le pilote Red Bull s’est vite vu distancer et largé dans la lutte en tête.

Charles Leclerc (6e -> 5e) – 7/10 : Le Monégasque profite pleinement de la bonne forme et des évolutions de sa Ferrari. Résultat, malgré son petit raté en qualification, Charles Leclerc grapille petit à petit les positions jusqu’à se présenter comme le meilleur des autres le dimanche. Il surpasse notamment Pierre Gasly et Carlos Sainz, pour s’imposer en 5e place à la fin et permettre à la Scuderia d’étendre son avance au championnat des constructeurs, face à McLaren.

Carlos Sainz (3e -> 6e) – 6/10 : On ne peut qu’évoquer des regrets quant à la course de Carlos Sainz. Après avoir dominé son coéquipier sur l’entièreté du week-end, en qualification et notamment lors de la course-sprint, le nouveau pilote Ferrari a perdu tout ses moyens en course. Le moment clé ? C’est le départ. Le natif de Madrid a complètement manqué son envol. Tout d’abord en tassant et en percutant la monoplace de Lando Norris, puis en perdant l’avantage face à tous ses concurrents directs, et particulièrement son coéquipier. Dès lors, il n’a fait que suivre la monoplace de Charles Leclerc en ne quittant plus sa 6e position. Un week-end donc propre mais entaché par le gros raté du départ, le dimanche.

Pierre Gasly (7e -> 7e) – 8/10 : Le Français continue de briller et nous habitue aux gros résultats. Une fois de plus il se positionne comme le meilleur des autres en qualification. Mais on a pu observé que lorsque les Ferrari trouvent leur rythme, l’Alpha Tauri n’a aucune chance. Le Normand n’a donc pas su continué sur la lancé des qualifications le samedi et le dimanche. Malgré tout, Pierre Gasly domine les Alpine et apporte autant de points que les deux monoplaces françaises réunies. Résultat, Alpha Tauri et Alpine se maintiennent toutes les deux à 112 points au championnat des constructeurs. Qui finira par l’emporter ?

Esteban Ocon (8e -> 8e) – 7/10 : Le pilote Alpine survit tant bien que mal parmi le chaos du peloton, lors du départ.  Esteban Ocon est parvenu à se maintenir à une bonne 10e position. Par la suite, le Normand a construit sa course en gardant un rythme régulier et en faisant au mieux avec sa monoplace. Résultat, il fini par doubler l’Aston Martin de Sebastian Vettel, au jeu des arrêts aux stands. Puis voit la chance lui sourire avec l’abandon de la McLaren de Daniel Ricciardo. Résultat, il maintient sa position de départ et renoue avec le top 10 ! De quoi encourager l’écurie française et son pilote pour la fin de saison.

Fernando Alonso (12e -> 9e) – 8/10 : L’Espagnol a réalisé un bon départ dont seul lui à le secret, pour glaner une position et se placer juste derrière son coéquipier. Dès lors, Fernando Alonso a aussi profité du rythme catastrophique des Aston Martin et de l’abandon de Daniel Ricciardo pour glaner des positions « facilement ». Toutefois, son équipe ne lui a pas rendu la vie facile. Le pilote Alpine s’est arrêté 2 fois aux stands ce dimanche. Une stratégie agressive, dont le timing n’a pas été parfait. Contrairement à Esteban Ocon, le Taureau des Asturies a bataillé derrière des concurrents qui n’était pas sur le même rythme que lui. Toutefois, cela n’a pas ralenti Fernando Alonso qui a toujours trouvé la solution pour s’immiscer jusqu’à la 9e position. Résultat il rapporte aussi des points à Alpine et permet à l’écurie française de se maintenir dans la bataille au championnat des constructeurs.

Lando Norris ( 5e -> 10e) – 6/10 : Dès le départ, le Britannique est victime d’un contact avec Carlos Sainz qui lui crève un pneu. Après le premier tour, le pilote McLaren se retrouve dernier mais voit la voiture de sécurité lui sauver la mise. Dès lors, c’est une remonté active qu’entame Lando Norris. L’Anglais profite notamment du jeu des arrêts aux stands et de sa stratégie décalée pour ne faire qu’une bouchée de ses concurrents et vite revenir aux portes du top 10. Le protégé de McLaren n’avait plus qu’à survivre et voir son coéquipier abandonner pour ainsi glaner un petit point dans ce Grand Prix de Saõ Paulo.

Sebastian Vettel (9e -> 11e) – 4/10 : Mais ou était donc passé Sebastian Vettel ? Parti en 9e position, l’Allemand s’est vite vu effacer par la Mercedes, mais aussi par les caméras. La vérité, c’est que le quadruple champion du monde a subi le manque cruel de rythme de course de son Aston Martin. Il est donc resté impuissant face à Pierre Gasly et aux Alpine… Cette saison est a jeter du côté de l’écurie basé à Silverstone. Il faut se remobiliser pour l’année prochaine.

Kimi Räikkönen (20e -> 12e) – 7/10 : Depuis le Mexique, le Finlandais volant semble avoir trouvé quelque chose sur son Alfa Romeo. Malheureusement parti depuis la voie des stands, le presque retraité a connu une course quasiment parfaite. Et on ne peut que saluer la très belle remontée qu’il a réalisé. Le résultat est donc regrettable quand on observe le rythme de course de Kimi Räikkönen. Aurait-il pu visé le top 10 en partant plus haut sur la grille ?

George Russell (17e -> 13e) – 5/10 : Le futur pilote Mercedes a étonnamment manqué de rythme ce week-end. Notamment le vendredi en qualification mais aussi le samedi en course-sprint. Lui qui habituellement arrive toujours a tiré don épingle du jeu en queue de peloton, a manqué le coche et s’est fait battre par son coéquipier en qualification pour la première fois de sa carrière en F1. Toutefois, peut-on vraiment le blâmer pour cela ? Il est peut-être aussi victime de sa monoplace qui n’évolue pas autant que ses concurrents. Ou alors est-ce à cause d’un relâchement global, maintenant qu’il connait son avenir qui s’annonce radieux ? Ce qui est sûr, c’est que le dimanche quant à lui, a été bien plus radieux. George Russell a notamment imposé son rythme et est parvenu à s’extraire du lot en fond de grille, pour finalement glaner une belle 13e position à l’arrivée.

Antonio Giovinazzi (13e -> 14e) – 4/10 : Alors qu’on pensait le pilote italien libéré par l’annonce de son avenir, finalement il n’en est rien. Le pilote Alfa Romeo semble être sur le déclin et ne fournit plus l’effort nécessaire, notamment quand on observe la performance de sa monoplace en fin de saison. Résultat, il termine loin de son coéquipier pourtant parti dernier et voit même une Williams le passer en course.

Yuki Tsunoda (15e -> 15e) – 3/10 : Le Japonais est peut-être le pilote le plus frustrant de la grille. Après sa belle performance au Mexique, pas suivi d’effet, on pouvait s’attendre à revoir le rookie épauler Pierre Gasly dans le top 10. Et malgré un beau rythme affiché en début de week-end, Yuki Tsunoda n’a pas réussi a tout mettre en place, une fois de plus… Il finit donc très loin de son coéquipier et reste d’une inutilité pour Alpha Tauri dans la course au championnat des constructeurs. Pourvu que le jeune pilote apprenne et change la donne l’année prochaine.

Nicholas Latifi (16e -> 16e) – 6/10 : Tout d’abord, il est important de saluer la prestation de Nicholas Latifi lors des qualifications. Le Canadien a réussi a brisé la glace en battant pour la première fois George Russell dans l’exercice du tour rapide. Mais.. ça s’arrête la. Le pilote Williams a perdu l’avantage dès le départ, et à été incapable d’imposer le même rythme que son coéquipier.

Nikita Mazepin (19e -> 17e) – 5/10 : Le Russe ne fait pas de vague dans ce week-end. Une nouvelle fois transparent, Nikita Mazepin fait son bonhomme de chemin à Interlagos et profite même de l’incident de son coéquipier pour terminer son week-end devant lui.

Mick Schumacher (18e -> 18e) – 4/10 : Le champion en titre de Formule 2 dominait une nouvelle fois son coéquipier sur un week-end de Grand Prix. Mais Mick Schumacher est venu bêtement s’accrocher au premier virage avec la monoplace de Kimi Räikkönen. Résultat, l’Allemand détruit son aileron et sa course au passage.

Daniel Ricciardo (11e -> DNF) – 5/10 : L’Australien n’a pas eu de chance dans ce week-end brésilien. Après être parti en 11e position, le pilote McLaren s’est proprement envolé et réussi à gagner de nombreuses positions. Il sort 9e du 4e virage. Par la suite il double Sebastian Vettel au jeu des arrêts aux stands comme les Alpine et se maintient en 8e position. Daniel Ricciardo est victime de sa mécanique et doit se résoudre a abandonner. Un week-end donc a jeté à la poubelle pour l’écurie de Woking dans sa lutte avec la Scuderia.

Lance Stroll (14e -> DNF) – 4/10 : La frustration de cette saison manqué par Aston Martin s’accumule et se ressent dans le garage vert. Lance Stroll, adepte des bons départs, réussi à glaner 2 places au départ. Mais il se fait vite rattraper par les mauvaise performance de sa voiture. Le Canadien s’efforce malgré tout de tenir sa position mais Yuki Tsunoda en décide autrement et pulvérise son aileron avant sur la monoplace numéro 18. Le pilote Aston Martin tente de survivre avec les dégâts subis, mais ils sont trop important. Il se résout à abandonner.

Photo : Icon Sport

Plus d’actualité Formule 1 : 

Rachat de McLaren par Audi : quelles conséquences potentielles pour la F1 ? 

Guide F1 2021 : calendrier, classements, pilotes, équipes

F1 – Brésil : résultat de la course, Hamilton vainqueur et de loin ! 


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page