Economie

Vaccins, Dupixent… Pourquoi Sanofi est en pleine forme


Le géant pharmaceutique français Sanofi a de nouveau revu à la hausse ses perspectives 2021, après des résultats en nette croissance au troisième trimestre, soutenus par son médicament phare Dupixent, contre la dermatite atopique et l’asthme entre autres, et par les vaccins. De juin à septembre, le bénéfice net du groupe a atteint 2,3 milliards d’euros, en hausse de presque 19% sur un an. Le bénéfice net des activités, indicateur privilégié par le groupe et qui exclut des éléments exceptionnels, affiche une progression similaire à 2,7 milliards d’euros, pour des ventes qui dépassent 10,4 milliards d’euros.

Les ventes, qui atteignent pour la première fois ce niveau, dépassent légèrement les attentes des analystes interrogés par Factset et Bloomberg. Le bénéfice net par action des activités (BNPA), autre indicateur clef pour Sanofi, grimpe également de plus de 19% à 2,18 euros. Sanofi, qui avait déjà relevé ses prévisions courant juillet, anticipe désormais un BNPA des activités en hausse de 14% à taux de changes constants cette année, contre 12% initialement annoncés. Presque toutes les divisions voient leurs ventes progresser de juin à septembre. La branche médecine de spécialité continue de doper la croissance du laboratoire (+20,2%) à environ 3,3 milliards d’euros. Et dans cette division, c’est le blockbuster Dupixent, médicament phare de la stratégie du groupe, qui mène la danse (+54,6%), dépassant même 1,4 milliard d’euros au troisième trimestre.

 

Hausse record des vaccins

Les vaccins connaissent par ailleurs une hausse record de 16,5% à plus de 2,4 milliards d’euros, dopés par les vaccins contre la grippe en particulier (+25,5% à 1,3 milliard d’euros), ainsi que par la reprise de la vaccination contre la méningite aux États Unis. Concernant la pandémie, les résultats de la dernière phase de l’étude clinique de Sanofi et du britannique GSK sur leur vaccin contre le Covid-19 sont toujours attendus à la fin de l’année. Si Sanofi a renoncé à développer un vaccin contre le Covid utilisant la technologie de l’ARN messager, le laboratoire français prévoit d’entrer en 2022 en essais cliniques pour un vaccin à ARN contre la grippe, quadrivalent (ciblant quatre souches).

 

La “médecine générale” (diabète, cardiovasculaire), qui reste la principe division du groupe en terme de ventes, est en revanche en repli de 1,7% à environ 3,6 milliards d’euros, avec notamment une baisse aux Etats-Unis des ventes de Lantus (contre le diabète). Enfin, le chiffre d’affaires de la division “santé grand public” a, lui, grimpé de plus de 11% à 1,1 milliard d’euros, porté par la catégorie santé digestive et la catégorie douleur (Doliprane notamment).

 

(avec AFP)


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page