Auto-Moto

toutes les infos et photos officielles

Mercedes-AMG SL – L’unique cabriolet haut de gamme de l’Etoile tente le mix parfait entre son prédécesseur, la Classe S Cabriolet et l’AMG-GT, avec une indéniable maestria stylistique.

Si les décapotables n’ont plus le vent en poupe sur les segments généralistes, l’univers premium fait encore recette, mais rationalise son offre. Chez Mercedes, l’ancien SL s’est retiré du catalogue tricolore depuis 2019, après s’être écoulé à moins de 10 exemplaires en France, l’année précédente, tandis qu’on a assisté à l’extinction du cabriolet Classe S de sa belle mort, au moment où la célèbre limousine était renouvelée, courant 2020. Enfin, l’arrêt de la production des coupé et cabrio AMG-GT coïncide avec le retour de l’icône SL, sans que leurs renouvellements respectifs ne soient actés.

2 adultes + 2 enfants

Le nouveau venu se retrouve donc bien seul, au sommet de la hiérarchie Mercedes mais, à sa découverte, il apparaît comme la parfaite synthèse des modèles délaissés par le constructeur. En premier lieu, il fait honneur aux proportions de rêve de l’AMG-GT en réduisant considérablement ses porte-à-faux, au profit de la longueur d’empattement qui lui vaut de revenir à une architecture 2+2, abandonnée par le SL depuis 2001. A l’époque, cette ablation des places arrière fut dictée par l’introduction d’un toit rigide, en remplacement de la capote en toile. Orchestrant son come-back en 2022, la compacité de ce couvre-chef souple, une fois replié, permet au SL d’accueillir à nouveau des passagers de second rang, à condition que leur taille n’excède pas 1,50 m. Pas de quoi rivaliser avec l’habitabilité dont jouissait l’ancienne S Cabriolet, mais la démarche a le mérite d’être saluée.

AMG usurpée en ticket d’entrée ?

Pour autant, cette neuvième génération évite d’être cataloguée comme la reine des compromis. Malgré le haut niveau de confort qu’elle nous promet, son développement a intégralement été confié au département AMG. On pourra toutefois regretter que son V8 4.0 lde base (55 AMG de 476 ch) n’enchérisse que de 41 petits chevaux vapeur, par rapport au précédent SL 500 qui se passait du blason d’Affalterbach. Ses 700 Nm de couple la propulsent de 0 à 100 km/h en 3,9 s.

Agilité magnifiée

Plus légitime est la variante 63 AMG, issue du même bloc, qui porte sa cavalerie à 585 ch et 800 Nm de couple, quand son aïeule estampillée de la même dénomination faisait souffler 537 ch. Elle ne réclame que 3,6 s pour atteindre les 100 km/h. Ces deux versions s’en remettent exclusivement à une transmission intégrale 4Matic+, ainsi qu’à une boîte automatique à 9 rapports faisant l’impasse sur le convertisseur de couple, lui préférant un embrayage de démarrage humide, plus compact et réactif. Côté trains roulants, le SL se distingue par un essieu avant multibras dont les cinq bras sont entièrement disposés dans la jante, en vue d’améliorer la cinématique. La variante 63 AMG y ajoute des éléments hydrauliques actifs en remplacement des barres stabilisatrices classiques. L’agilité est également magnifiée par l’introduction d’une essieu arrière actif braquant les roues dans la direction opposée aux roues avant jusqu’à 100 km /h, et dans la même direction à plus de 100 km/h.

Classissisme savalteur

A bord, on apprécie que le nouveau cabriolet n’ait pas cédé à l’austérité des récentes planches de bord de la marque, dont le design semble avoir été dicté par les technologies numériques. Son cockpit maintient des aérateurs en forme de turbine pour réchauffer l’atmosphère, entre lesquels viennent se lover les écrans d’infodivertissement. L’immense dalle centrale tactile de 11,9”, réglable en inclinaison selon 12 à 32°, inclut la seconde génération du système MBUX capable de comprendre jusqu’à 28 langues.

Capote de compét’

Pour faire honneur à cet environnement surdoué, la capote qui le recouvre redouble d’ingéniosité. Plus légère de 21 kg que l’ancien toit escamotable, son architecture est faite d’acier et d’aluminium, tandis que trois couches la constituent. Entre la coque extérieure tendue et le ciel de pavillon, un tapis acoustique d’une densité de 450g/㎡ est inséré afin d’améliorer le confort sonore. Pour profiter des bruits extérieurs, ce parapluie s’éclipse en l’espace de 15 s, jusqu’à 60 km/h, dans un compartiment séparé du coffre par du tissu extensible, afin d’optimiser le volume de chargement. En voyageant cheveux au vent, il est possible d’engloutir 213 l, soit seulement 27 l de moins qu’en position fermée.

Adieu V12

Si le coffre fait merveille à l’arrière, on aurait souhaité que celui de son moteur se montre plus généreux, en adoptant un bloc V12. Un sujet douloureux, semble-t-il, pour le patron du département AMG, interviewé ci-après, qui nous a confirmé que ce type de motorisation n’était pas programmée, sans s’étendre sur la question. Pour glaner quelques chevaux supplémentaires, Mercedes privilégiera l’hybridation, attendue dans les prochains mois.

Prix Mercedes-AMG SL

Lancé au printemps 2022, le nouveau Mercedes-AMG SL n’a pas encore dévoilé sa grille tarifaire. Plus élitiste que son prédécesseur en entrée de gamme, il avoisinera probablement les 200 000 € en version 55 AMG. 

3 questions à Philipp Schiemer, CEO de Mercedes-AMG GmbH :

La nouvelle SL remplacera-t-elle l’AMG-GT qui disparaîtra l’année prochaine ?

La nouvelle SL est la remplaçante des précédentes SL. Elle n’a pas l’ADN d’une AMG GT qui est une pure sportive. Les conducteurs de GT aiment se retrouver sur les circuits, nous les voyons pendant nos événements. La SL est, quant à elle, une voiture de route et c’est sur route que les clients préfèrent évoluer. C’est vrai que l’AMG GT est en fin de vie et nous avons d’autres idées pour son renouvellement mais vous verrez ça dans le futur.

 Quelles avancées technologiques ont incité les ingénieurs à revenir à la capote classique ?

L’émotion pure. La SL a fait son temps avec son hard top et je pense qu’il était temps de revenir au toit souple. Pour son design, nous avions la volonté de nous inspirer de la toute première SL de 1952. Cette nouvelle génération, avec sa capote souple, c’est notre interprétation actuelle de ce à quoi doit ressembler un cabriolet sportif et confortable.

 L’arrivée d’un V12 est-elle prévue, comme pour la Classe S ?

Non, nous n’avons pas prévu d’introduire de V12 dans la gamme du nouveau SL.

Propos recueillis par Julien Azoura.

L’actualité de Mercedes :

Mercedes-AMG GLC 43 et GLC 63 : premières infos et photos

Mercedes-AMG GT : fin de carrière confirmée

Nouvelles BMW M3 Touring et Mercedes-AMG C 65 Break : elles veulent la peau de l’Audi RS4


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page