Economie

Pourquoi Malongo relocalise sa cafetière en France

Et si vous vous laissiez tenter par l’expérience d’un expresso français? C’est le pari pris par l’ETI niçoise Malongo, avec Eoh, sa cafetière fabriquée en Vendée. Certifiée Origine France Garantie, cette machine a nécessité plus de quatre années de recherche et développement au sein de cette société familiale basée à Carros (Alpes-Maritimes), qui repose sur une équipe de 400 collaborateurs. 

Chaque année, Malongo a ainsi investi plus d’1,9 million d’euros. “C’est un sacerdoce, car cette machine n’est pas subventionnée, nous n’avons reçu aucune aide pour cette relocalisation”, fait savoir son directeur général Jean-Pierre Blanc. Trois ingénieurs et un technicien ont été mobilisés autour de cette nouvelle machine. L’entreprise a tout de même pu s’appuyer sur sa précédente expérience avec sa première cafetière à dosettes fabriquée en France Ek’Oh. Mais nous étions en 2012, et cette gamme n’était alors qu’une simple série, sans l’idée d’une relocalisation derrière.

Objectif: vendre 100.000 cafetières par an

C’est tout un savoir-faire qu’il a fallu remobiliser pour mettre au point cette cafetière. “C’est un basculement complet de notre méthode de travail”, estime Jean-Pierre Blanc. Il a fallu diviser le nombre de pièces par deux pour faciliter son assemblage. “Sur cette machine, il n’y a quasiment pas de vis, ce qui lui permet d’être complètement réparable et


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page