Auto-Moto

Essai Bentley Continental GT Speed : pas slim, très fast


Déjà transfigurée par sa dernière génération, lancée en 2017, la Continental GT pousse l’excellence à son paroxysme avec cette version Speed qui fourbit son arsenal technologique et muscle sa cavalerie sans pour autant céder à la course à puissance.

Bien que généreusement dotée, avec son W12 6.0 de 635 chevaux, la Continental GT souhaitait en proposer davantage à ses riches clients. C’est désormais possible avec la Speed et ses 659 équidés. Rien que ça ? Pas exactement. Les metteurs au point du prestigieux coupé anglais ont relevé les manches de leurs vestes en tweed pour accomplir l’exploit de rendre sportif une enclume de plus de 2,2 tonnes. A la mise à feu, la ligne d’échappement développée avec Akrapovič (en option) annonce la couleur en distillant une mélopée puissante et roque mais relativement feutrée. Un paradoxe, ou plutôt un compris, qui traduit l’ADN de la Continental GT Speed, avide de performances et soumise à la relative discrétion qu’imposent les dictats de la haute couture automobile. En mode confort, le long coupé évolue à pas de velours sur les routes dégradées de notre itinéraire Sicilien. Les suspensions pneumatiques pilotées à trois chambres compensent admirablement les déformations de la chaussée, malgré les jantes 22 pouces, tout en conservant un très bon niveau de précision. En effet, le train avant s’inscrit en courbe avec rigueur quand l’arrière suit docilement grâce au boulot des 4 roues motrices, du nouveau réglage du différentiel électronique et surtout aux roues arrière directrices qui font leur apparition sur cette nouvelle mouture. A l’aise en ville, malgré ses proportions, elle profite de ses roues arrière capable de pivoter de 6° sous les 40 km/h pour braquer dans un périmètre réduit.

Sportive poids-lourd

En activant le mode Sport, la Continental GT Speed se métamorphose en une redoutable dévoreuse d’asphalte. Déjà, la boite automatique à double-embrayage 8 rapports divise par deux ses temps de passages de rapports, comparée à la version W12 « classique ». Mieux, le système de contrôle antiroulis branchés sur du 48v compense les mouvements de caisses en un temps canon, sans jamais perturber la sérénité du conducteur. Les qualités dynamiques sont telles que Bentley pense tenir là son modèle de route le plus performant jamais produit. Les monumentaux freins en carbone-céramique optionnels (disques de 440mm mordus par 10 pistons à l’avant), les plus gros de la production mondiale actuelle, contribuent à cette partition sans fausse note. Ils se distinguent par une attaque très franche et surtout une endurance irréprochable. Ce fabuleux cocktail incite le conducteur à « mettre la louche ». Celui-ci pourra boucler le 0 à 100 km/h en seulement 3,6s et cruiser jusqu’à 335 km/h. Mais est-ce bien raisonnable sur routes ? Évidemment non…

Drifteuse décomplexée

Toujours prompt à satisfaire les demandes les plus folles, Bentley a anticipé notre frustration en privatisant pour cet essai une ancienne base militaire désaffectée, aussi dramatique visuellement qu’enthousiasmante par l’expérience de conduite qu’elle offre. Dans cet espace, vaste et sécurisé, il est possible de juguler les aides à la conduite pour découvrir l’agilité décomplexée de cette Speed. Les novices dans l’art du drift pourront même s’initier à la pratique en passant l’ESP en mode Sport et ainsi conserver un garde-fou. Dans un épais nuage de fumée, le coupé dérive généreusement du train arrière et danse au son des feulements du W12. Quand intervient l’ESP ? « Quand l’électronique comprend que le conducteur ne maitrise plus » répond notre pilote instructeur avec flegme. Vissée au sol, étonnamment incisive, la Speed enchaine les virages serrés avec aplomb. En sortie de courbes, les 900 Nm de couples disponibles dès 1 500 tr/min (jusqu’à 5 000 tr/min) génèrent des accélérations dantesques qui soudent les épaules du conducteur aux sièges moelleux et enveloppants. Évidemment, une auto de ce gabarit n’aura jamais l’agilité d’une ballerine mais cette Anglaise excelle et s’impose comme une référence sur le marché des GT de luxe.

La vie de château

Seule ombre au tableau, comme souvent chez Bentley, le prix atteint 270 120€ pour le coupé hors malus et… hors options. Un tarif qui permettra néanmoins aux clients de gouter à la vie de château, transposée dans un véhicule de sport. Dans cet intérieur, toutes les matières sont sélectionnées avec soin : des cuirs pleine fleur aux moquettes épaisses ; des chromes brillants aux touches de carbone peint. Le client est roi chez Bentley, aussi un nouvel Alcantara est disponible dans cette Speed, avec 15 couleurs au choix. La personnalisation ne s’arrête pas là puisqu’il est possible de piocher dans une multitude d’options, parfois empruntées à la maison mère Volkswagen, mais aussi quelques touches luxueuses typiques de la firme de Crewe comme un insert pivotant massif au sommet de la console centrale affichant de chics et sobres manomètres d’un côté et une large numérique tactile de 12,3 pouces de l’autre. Une option facturée environ 5 000€… mais on n’est plus à ça près.

Verdict

Toujours plus luxueuse et à présent réellement sportive, la Bentley Continental GT Speed parvient à offrir le meilleur des deux mondes. Évidemment, renoncer aux compromis à un coût qu’une poignée de riches (et heureux) clients pourront s’offrir.

On aime

Comportement dynamique impérial

Habitacle de haute volée

ESP permissif

On n’aime moins

Sonorité peu démonstrative

Places arrière étriquées (malgré les 4,85m de long)

Fiche technique Bentley Continental GT Speed Coupé

Acheter

Version essayée : 270 120 €

À partir de 270 120 €

Conso moyenne constructeur/durant l’essai (l/100 km) : 13,7/21,3

CO2/malus : 311/30 000 €

Puissance fiscale : n.c

Pays de fabrication : Angleterre

Gamme proposée

Essence de 550 à 659 ch, de 218 280 € à 272 120 €

Conduire

Moteur : W12 TSI bi-turbo 6.0 litres, injection directe, 5 950 cm3

Transmission: intégrale, double-embrayage 8 rapports

Puissance maxi à tr/min (ch) : 659 à 5 000

Couple maxi à tr/min (Nm) : 900 à 1 500

Poids (kg) : 2 273

Long.xlarg.xhaut. (m) : 4,85×2,19×1,40

Empattement (m) : 2,85

Réservoir (l) : 90

Vitesse maxi (km/h) : 335

0 à 100 km/h : 3’6

Pneus de série : AV 275/35 ZR22 Y104; AR 315/30 ZR22 107Y

Pneus de l’essai : Pirelli P-Zero

Vivre

Coffre à 2 (l) : 358


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page