Economie

Nucléaire: des décisions seront prises “assez vite”


Les décisions sur le futur électrique de la France, notamment sur le nucléaire, seront prises “assez vite”, a indiqué mardi la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, au lendemain de la publication d’un rapport clef.

“Il faut laisser un peu le temps au débat” après la sortie du rapport du gestionnaire du réseau électrique français RTE qui “secoue un peu le cocotier sur les certitudes des uns et des autres”, a-t-elle dit sur France Inter. “Évidemment, la décision va se prendre assez vite parce que RTE dit aussi qu’on ne peut plus attendre, qu’il faut lancer très vite les chantiers”, a-t-elle ajouté, interrogée sur la possibilité d’annoncer le lancement de nouveaux réacteurs EPR.

Des chantiers sur la baisse de la consommation énergétique et le développement des renouvelables, indispensables, “peuvent être lancés sans attendre” et “pour le reste la décision doit être prise assez vite”, a-t-elle insisté.

“Honnêteté intellectuelle” face au travail de RTE

RTE a présenté six scénarios de production électrique possibles, allant de 100% renouvelables en 2050 à un développement volontariste du nucléaire. Le gestionnaire du réseau a aussi conclu que l’essor des renouvelables était indispensable mais que construire de nouveaux réacteurs nucléaires était “pertinent” économiquement.

Outre la réduction des gaz à effet de serre et la sécurité d’approvisionnement, garantis dans tous les scénarios, “on va regarder évidemment l’aspect économique”, “la capacité des filières à suivre le chemins proposées par RTE, que ce soit les filières des renouvelables ou les filières du nucléaire”, ainsi que l’acceptabilité ou l’évolution des réseaux, a expliqué Mme Pompili.

Cette ancienne critique du nucléaire a laissé entendre qu’elle n’y était plus opposée par principe, soulignant la nécessaire “honnêteté intellectuelle” face au travail de RTE. “Ce rapport va permettre de sortir des +y’a qu’à faut qu’on+ et va sortir de ces propositions écrites sur un coin de table et fondées sur je ne sais quoi, qui partent surtout sur des dogmes”, a-t-elle ajouté, ciblant Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot.

Yannick Jadot, candidat des écologistes, veut sortir du nucléaire en 20 ans et a dénoncé lundi une “manipulation du gouvernement” lors de la sortie du rapport de RTE. “Je trouve ça complètement honteux”, “on est à la limite du complotisme”, a critiqué Mme Pompili.

Lire aussiEntre pro nucléaires et pro renouvelables, des politiques très divisés


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page