Sports

Le coup de gueule de Payet contre le public du Vélodrome

L’OM a été tenu en échec par le PSG, ce dimanche au stade Vélodrome, dans un match bouillant en tribunes (0-0). Parfois même un peu trop.

Le résultat de ce Classique joué dimanche soir dans le cadre de la 11e journée de L1 (0-0) – certes un brin décevant si l’on considère la supériorité numérique des Marseillais une grosse demi-heure durant – Dimitri Payet s’en accommode finalement volontiers. « Peut-être qu’on s’est trop vite contentés du match nul, mais on sait que ça peut aller très vite en face avec les quatre qu’ils ont devant… Ça reste un point de pris face à Paris, on continue notre marche en avant », dixit le numéro 10 phocéen.

En revanche, le Réunionnais n’a pas manqué de pousser un coup de gueule, à chaud, sur l’antenne de Prime Vidéo. A l’encontre des pseudos-supporters présents pour l’occasion dans les travées du Vélodrome. « On remercie les supporters venus en nombre ce soir pour nous soutenir et pour animer le match. Mais je voudrais dire aussi qu’il y a encore eu des incidents… » En l’occurrence des jets de bouteilles et autres boulettes de papier à chaque corner parisien – et même l’intrusion sur la pelouse d’un spectateur à la 73e minute.

« Ce ne sont pas des supporters de l’OM »

« Le président avait pourtant adressé un message, moi aussi (des appels au calme lancés à l’écrit auprès des groupes de supporters ou sur les réseaux sociaux, ndlr). Je ne mets pas tout le monde dans le même sac – beaucoup de gens étaient là pour faire la fête ce soir, mais d’autres beaucoup moins… Ceux-là, je suis désolé mais ce ne sont pas des supporters de l’OM. Ils savent très bien qu’on risque de perdre des points, c’est triste et désolant pour l’OM », souffle désabusé le maître à jouer du club marseillais. Pour rappel, l’OM est sous le coup d’un point de pénalité avec sursis après les débordements observés à Angers le 22 septembre dernier.

Lire aussi :PSG-OM, le film du matchLe classement de la Ligue 1


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page