Politiques

Anne Hidalgo propose de passer la TVA à 5,5% sur les carburants


Ce qu’il faut savoir

Elle est la candidate désignée par le Parti socialiste et elle espère voir enfin sa campagne décoller : Anne Hidalgo est l’invitée des “Matins présidentiels” de franceinfo, lundi 25 octobre de 7 heures à 9 heures. Un rendez-vous inédit dans lequel les candidats à l’Elysée détailleront tour à tour leur programme face à Marc Fauvelle, Salhia Brakhlia et les experts de la rédaction. Deux heures en face-à-face et avec les questions des auditeurs pour prendre le temps de comprendre, détailler et questionner son projet présidentiel.

 Eparpillement à gauche. Pour la maire de Paris, sa déclaration de candidature, en septembre à Rouen, ne s’est pas traduite par une dynamique dans les sondages. Elle ne profite pas de l’éparpillement des voix à gauche. Dans l’enquête Ipsos pour Le Monde publié vendredi 22 octobre, Anne Hidalgo est à 5% des intentions de vote au premier tour, derrière Yannick Jadot, seul à gauche à atteindre la barre des 10%, et Jean-Luc Mélenchon (8%).

  A Lille pour un second souffle. Largement investie par le PS, Anne Hidalgo a validé sa candidature samedi à Lille, lors d’un meeting qu’elle avait présenté comme le véritable lancement de sa campagne. C’était le sens de son discours d’investiture, à Lille, sur des terres historiquement socialistes. “Je me battrai jusqu’à la victoire, a assuré la maire de Paris. Une candidature qui refuse la capitulation identitaire, l’exclusion des plus faibles, le repli des nationalistes. Une candidature portée par une femme qui portera aux femmes de notre pays une attention nouvelle.”

 Paris, un atout… et un handicap. L’image d’élue parisienne d’Anne Hidalgo reste un handicap pour elle, comme le montre le sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd’hui en France, publié vendredi. Ainsi, 39% des Français estiment que la candidate socialiste à la présidentielle, également maire de la capitale, “ne comprend pas assez” ceux qui “vivent hors de Paris”. Ils sont 30% à estimer qu’“elle n’est pas capable de rassembler les Français”. Dans le même temps, c’est son mandat parisien qui est considéré comme son principal atout : 33% considèrent que sa qualité de maire et l’expérience que cela lui confère sont un atout.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page