Auto-Moto

Détecteurs de radars : la réglementation va évoluer

A partir du 1er novembre prochain, les signalements de contrôles de police seront plus sévèrement réglementés. On vous dit tout.

Cela faisait déjà un petit moment que cette mesure était dans les tuyaux. En effet, depuis quelques temps déjà, le gouvernement réfléchissait à l’idée de brider les applications de détection de radars, afin de rendre invisibles les contrôles de polices. Les automobilistes et associations étaient alors montés au front, s’inquiétant alors de ne plus pouvoir être informés en cas de contrôle de vitesse. Cependant, cette  réglementation n’avait finalement jamais été mise en place, alors que cela aurait dû être fait depuis 2019. Mais avec l’arrivée de la Loi d’Orientation des Mobilités, l’interdiction du signalement de contrôles de police a désormais un cadre légal, ainsi qu’une date d’entrée en vigueur. Dès le 1er novembre prochain donc, l’usage des applications anti-radars sera donc plus encadrée, certaines fonctionnalités pouvant alors être limitées.

Uniquement dans certains cas

Cependant, rassurez-vous tout de suite, il ne s’agit pas d’interdire les signalements de radars, comme nous aurions pu le croire. Car cette mesure porte plutôt sur les contrôles d’alcoolémie et de stupéfiants, ainsi que sur ceux en cas d’enlèvement ou d’attaque terroriste. Comme le précise le texte de loi, la décision « d’interdiction de rediffuser tout message de nature à signaler la présence des forces de l’ordre sur les services électroniques d’aide à la conduite ou à la navigation » devra alors être prise par le préfet, et ne sera en aucun cas permanente. En effet, la disparition des signalements sera alors limitée à deux heures pour l’alcool et la drogue, et pourra être prolongée jusqu’à douze heures en cas d’enlèvement ou d’attentat. Elle sera également limitée en distance, et ne devra pas excéder 2 kilomètres en ville et 10 kilomètres en zone rurale.

De leur côté, les contrôles de vitesse ne seront quant à eux pas concernés par cette mesure, alors que le texte de loi ne s’applique pas aux radars. Pour rappel, il est d’ores et déjà interdit pour les applications de signaler la localisation précise du contrôle, qui ne peut alors être signalé que dans une zone plus large.

A lire également sur Auto-Moto.com :

Un nouveau radar mobile en préparation

Radars : pédagogie ou tir aux pigeons ?

Excès de vitesse : quelle est la marge d’erreur des radars ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page