Economie

Rappel et retrait: comprendre les risques d’un produit


Produit pharmaceutique, produit alimentaire, jouet, vêtement… Dans un commerce, tout type de produit est susceptible de faire l’objet d’un retrait ou d’un rappel parce qu’il présente un risque (sanitaire ou de sécurité). Dans le premier cas, le produit est encore proposé à la vente dans le magasin. Ce sont alors les professionnels qui sont chargés de le retirer des rayons et des lieux de stockage. Dans le second cas, le produit a déjà été vendu. C’est donc au consommateur de le rapporter au magasin où il a été acheté ou de le détruire par ses propres moyens. C’est par exemple ce qui est arrivé à Hyundai, qui a rappelé en 2020 près de 25.000 Kona Electric après des cas inexpliqués d’incendie de la batterie. Si vous constatez un problème, il est ainsi important de le signaler aux autorités compétentes.

Rappel et retrait: comment ça fonctionne et qui décide?

Le retrait d’un produit des rayons constitue une mesure plus légère que le rappel. Elle est lancée lorsque le risque associé au consommateur est limité, voire nul, mais qu’il y a bien eu une erreur. Un problème d’étiquetage en est un exemple typique: le produit n’est pas correctement étiqueté, ou l’étiquette est fausse. Il ne peut donc pas rester en magasin. Cependant, il n’est pas nécessaire d’entamer une procédure de rappel pour les produits déjà vendus car l’erreur n’entraîne pas de risque pour l’acheteur.

Lorsque le risque est plus important, le rappel du produit constitue une obligation. C’est le responsable de la mise sur le marché du produit qui en a la charge. Le distributeur a également l’obligation d’en informer clairement les clients, par des affichettes, un avertissement en ligne et autres moyens. En rapportant le produit concerné, le consommateur peut alors se faire rembourser, même s’il n’a pas de preuve d’achat lorsqu’il s’agit d’un produit de consommation longue durée ou lorsque le risque est particulièrement important. Dans les autres cas, le produit peut ne pas être repris. Une réparation ou un échange peuvent également être proposés. Les détails sont en effet laissés aux mains des magasins qui appliquent leur propre politique en matière de reprise des produits.

Quelles sont les démarches pour signaler un produit à risque?

Depuis leur fabrication en usine, en passant par les étapes de transport et de vérification par le distributeur, les produits qui arrivent en magasin subissent généralement une importante série de tests pour s’assurer qu’ils ne présentent pas de risque pour le consommateur. Les produits alimentaires sont également contrôlés pour vérifier qu’ils sont sains et propres à la consommation afin d’éviter des scandales tels que celui, en 2020, des vers dans le lait infantile produit par Danone.

Cependant, il peut arriver que certains produits passent à travers les mailles du filet. Dans ce cas, les consommateurs sont souvent les premiers à le constater. Ils sont alors invités à effectuer un signalement, pour que les produits en question soient analysés puis retirés ou rappelés au plus vite selon la gravité de la situation.

Un signalement peut être effectué par courrier ou par voie électronique. Qu’il s’agisse d’un produit alimentaire ou non, il faut vous adresser à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP) ou à la Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIECCTE).

Comment être informé de la liste des produits à risque?

Plusieurs moyens vous permettent de savoir quels sont les produits à risque, et pour quelle raison (présence de métaux lourds dans les produits alimentaires, risque d’explosion de l’électroménager, jouets pour enfants non conformes…). En effet, les fabricants comme les distributeurs ont l’obligation d’en informer leur clientèle. Le magasin où vous faites vos courses est donc le premier lieu où vous pouvez être informé d’un éventuel rappel de produit. L’information est généralement affichée au niveau des caisses ou du rayon auquel appartient le produit concerné. Le vendeur met également l’information sur son site Internet.

Cependant, un distributeur tel qu’une grande surface ne rappellera bien sûr que les produits qu’il vend. Ainsi, il vous faut rester attentifs aux annonces dans tous les magasins où vous vous rendez. Pour avoir une information plus globale et donc plus confortable, il existe heureusement plusieurs outils, notamment le site public Rappel Conso.

Créé en 2021, il recense les divers rappels de produits et aliments signalés par les professionnels. Vous pouvez aisément effectuer vos recherches en passant par les catégories ou le classement chronologique. Vous pouvez également vous rendre sur le site de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes pour y trouver des rappels de produit plus anciens. Pour les rappels de médicament, c’est le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament qu’il faut consulter.

(Par la rédaction de l’agence hREF)


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page