People

Noholito brisé par le divorce de ses parents : anxiété, agoraphobie… il raconte


Avec des millions d’abonnés et un succès fou sur TikTok, Noholito se raconte désormais dans son premier ouvrage, 28 ans d’angoisse (ed. First). Le jeune homme, moins connu sou son vrai nom James Guegnot, se livre avec honnêteté sur l’anxiété et les crises d’angoisses dont il est victime. L’écriture de son premier livre a été “thérapeutique“.

À la base, je l’écrivais pour moi, sans imaginer le publier. Mais je me suis aperçu que j’avais plus de facilités à confier certaines choses par écrit plutôt qu’à l’oral. Même ma psychologue a vu une autre facette de moi“, a-t-il confié au Parisien, dans un article du 5 octobre 2021. L’influenceur raconte comment tout a commencé, avec des “migraines puis des douleurs” dans tout le corps. “Il a eu un moment où je ne pouvais plus faire un pas dans la rue. J’ai développé une véritable agoraphobie. Lorsque je vivais à Bordeaux, il m’est arrivé de marcher longtemps pour ne pas avoir à prendre les transports en commun. Il m’a fallu plusieurs années et une thérapie pour découvrir les origines de ce mal, qui remontent à mon enfance et notamment au divorce de mes parents. Désormais, je travaille avec ma psychologue pour m’en sortir“, développe Noholito avec beaucoup d’honnêteté.

Il se détache avec beaucoup de courage des tabous sur la santé mentale : “Je ne voulais rien cacher. Ça n’a jamais été une honte pour moi de dire que j’allais chez le psychologue. On va chez le médecin quand on a mal au ventre, on va chez le psy quand on a mal mentalement.”

Aujourd’hui, le jeune homme de 28 ans est parfaitement épanoui dans sa vie d’influenceur, bien loin du concours d’avocat, qu’il a raté à deux reprises. “Je me dis que tout arrive pour une raison, donc je n’ai pas prévu de le tenter une nouvelle fois. Les réseaux sociaux ont décollé lorsque je l’ai raté pour la deuxième fois mais, finalement, je me dis ‘tant mieux’. L’univers m’a envoyé un signe“, blague-t-il. Une belle destinée.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page