Auto-Moto

Tesla signe un très gros accord en Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie est un des principaux producteurs de nickel au monde. Ce métal essentiel à la production de batteries est donc un atout majeur pour les constructeurs automobiles 100% électriques. Ça tombe bien, Tesla vient de passer un gros accord.

Cela faisait de nombreuses années que les mines de nickel en Nouvelle-Calédonie étaient gérées par la société brésilienne, Vale. Seulement voilà, après avoir rencontré de multiples problèmes, notamment des conflits avec les habitants, la multinationale était à la recherche d’un acheteur.

Une vente qui a fait débat sur cette île du Pacifique sud qui doit prochainement se prononcer sur son indépendance. Selon certains habitants, ces mines devraient appartenir à la Nouvelle-Calédonie. Leur position dominante sur le marché mondial du nickel (25% des  ressources totales) pourrait favoriser le niveau de vie des habitants.

Tesla bien placé

Ainsi, lors de la cession des mines, Vale s’est mis d’accord avec les autorités calédoniennes pour leur céder une partie de l’exploitation. 3 autres régions locales en ont également profité, tout comme la société singapourienne Trafigura.

Et dans tout ce marasme administratif et financier, Tesla est parvenu à se placer juste comme il le faut.

En effet, au moment de l’accord, le constructeur américain a été désigné comme “partenaire technique et industriel”. Grâce à ce statut, Tesla vient d’acquérir la quasi-totalité de la nouvelle production prévue. Soit 42.000 tonnes de nickel sur les années à venir.

Photo : Hamdi Ben Lagha

Lire aussi sur Auto-Moto.com :

VIDEO – Le meilleur embarqué du jour : Rally Legend à 360° avec Craig Breen


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page