Politiques

“Nous sommes en guerre contre le séparatisme”, dit la ministre de la Ville Nadia Hai

Des hommages ont eu lieu dans tous les établissements scolaires de France vendredi 15 octobre, presque un an jour pour jour après l’assassinat du professeur d’histoire-géographie dans les Yvelines.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Samuel Paty “a payé de sa vie pour transmettre sa volonté d’ouvrir les esprits des élèves”, a déclaré sur franceinfo vendredi 15 octobre la ministre de la Ville Nadia Hai à propos de ce professeur d’histoire-géographie décapité par un terroriste le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), ville dans laquelle il enseignait, quelques jours après avoir travaillé avec ses élèves sur des caricatures du prophète musulman Mahomet.

Une journée d’hommage était organisée dans les établissements scolaires vendredi et plusieurs cérémonies sont prévues samedi, dont une à Conflans-Sainte-Honorine à laquelle assistera Nadia Hai. Pour elle, ces moments ont trois objectifs : “Saluer sa mémoire et lui rendre un hommage appuyé, rendre un hommage appuyé aussi à l’ensemble de l’équipe enseignante qui fait un travail formidable auprès des enfants et enfin envoyer le message que les terroristes ne prendront pas le dessus. Ils n’arriveront pas à mettre à mal notre pacte républicain.”

“Nous sommes en guerre contre le séparatisme”, poursuit Nadia Hai. La ministre de la Ville évoque “un combat de tous les jours” qui est mené par “les forces de l’ordre, les enseignants et les associations” mais également les habitants et les jeunes.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page