Sports

Madiot parie sur la pépite française, Lopez fait marche arrière

Auteur d’une saison remarquable chez les juniors, Romain Grégoire (18 ans) évoluera à l’avenir sous les couleurs de l’équipe Groupama-FDJ. De son côté, Astana enregistre comme attendu le retour du Colombien Miguel Angel Lopez, qui avait déjà défendu pendant six ans le maillot de la formation kazakhe avant de migrer chez Movistar l’année dernière.

Lopez retrouve Astana, Groupama-FDJ parie sur l’un des plus grands espoirs du cyclisme français. Chez les juniors cette année, Romain Grégoire (18 ans), la petite pépite française du moment, a pratiquement tout gagné. Sacré champion de France sur la course en ligne mais aussi le contre-la-montre individuel, le Bisontin ayant éclos sous les couleurs de l’équipe U19 d’AG2R-Citroën était également monté sur la plus haute marche lors des Championnats d’Europe. Il n’y a que lors des Championnats du Monde que le coureur sur lequel a choisi de parier Marc Madiot n’a pas passé la ligne en vainqueur. Néanmoins, il avait terminé deuxième et confirmé du même coup qu’il faisait partie des meilleurs coureurs du moment dans la catégorie, sinon le meilleur junior au monde. Une saison incroyable qui n’a pas échappé à Madiot à l’équipe Groupama-FDJ. Dans un premier temps, Grégoire rejoint l’équipe continentale de la formation française, mais il pourrait très vite être propulsé dans l’équipe Groupama-FDJ World Tour. « Je vais évoluer dans un cadre parfait pour moi. Je ne me projette pas trop sur la suite », a avoué le nouveau coéquipier de David Gaudu et Thibaut Pinot vendredi dans un communiqué de sa nouvelle équipe.

Retour « à la maison » pour Lopez

Si Grégoire découvrira de nouvelles couleurs ainsi que le haut niveau, ce ne sera pas le cas de Miguel Angel Lopez. Le grimpeur colombien de 27 ans quitte la Movistar pour rejoindre l’équipe Astana. Cette même équipe kazakhe que Lopez avait quittée l’année dernière après six années passées (entre 2015 et 2020) à défendre le maillot cher à Alexandre Vinokourov. Comme c’était fortement pressenti depuis décembre dernier, le troisième du Giro et de la Vuelta en 2018 retrouve l’équipe de ses débuts. « C’est un retour à la maison, considère d’ailleurs le Colombien, qui ne gardera pas un grand souvenir de son passage chez Movistar. Dans le monde du cyclisme professionnel, un coureur qui veut continuer à avancer doit parfois changer quelque chose dans sa carrière, acquérir une nouvelle expérience. Parfois c’est bon, parfois non. » Le 18 septembre dernier, après que le coureur a abandonné dans l’avant-dernière étape de la Vuelta, l’équipe espagnole avait annoncé la rupture du contrat de Lopez. Malgré les réprimandes de ses directeurs sportifs, le grimpeur, décroché par les meilleurs, avait jeté l’éponge à soixante kilomètres de l’arrivée.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page