Technologie

a mi-chemin entre casque VR et lunettes connectées

Ceci n’est pas un casque VR : le nouveau Vive Flow du constructeur taïwanais HTC serait, selon ses concepteurs « des lunettes immersives […] pour se focaliser non sur ce que l’on fait, mais sur ce que l’on ressent ». Merci les équipes marketing, mais avec deux panneaux LCD de 1600×1600 pixels par œil (3,2K) rafraîchis à 75 Hz sur un champ visuel combiné de 100°, c’est quand même (un peu) un casque VR. Un casque/paire de lunettes qui a comme grande force d’être compact et vraiment très léger : seulement 189 grammes sur la balance.

Mais cette compacité se paye. En puissance d’une part, puisque HTC fait appel à une vieille plate-forme technique Qualcomm Snapdragon XR1 quand son concurrent direct l’Oculus Quest 2 embarque la XR2. Ensuite, la très grande intégration a forcé HTC à faire un choix très discutable : le casque n’est pas vraiment autonome.

Lire aussi : Snapdragon XR2 5G, comment Qualcomm reste le maître des réalités virtuelles

Nous disons « pas vraiment » car s’il embarque bien une batterie, celle-ci ne sert qu’à faire relais quand on le débranche d’une batterie externe à une autre. Oui, pour en profiter, il faudra soit le relier à un accumulateur externe, soit le brancher sur les smartphones compatibles avec la charge inversée. Au temps pour le caractère « autonome ».

Finalement, c’est l’offre logicielle qui interroge, puisque, dépourvu de manettes (il se pilote avec votre smartphone), le Vive Flow n’est pas compatible avec la majorité des titres VR actuels. HTC promet plus de 150 applications dédiées d’ici à la fin de l’année. Des apps de relaxation, d’échanges sociaux ou de gymnastique cérébrale ainsi que des titres ludiques. Ces programmes seront disponibles à l’achat unitaire ou via le service de souscription Viveport Infinity.

Lire aussi : Facebook lance l’Oculus Quest 2, le casque avec lequel il veut (vraiment) démocratiser la réalité virtuelle

Que penser de ce drôle de produit ? Du point de vue ludique et technologique, par rapport à l’Oculus Quest 2, le Vive Flow est moins bien équipé, moins performant, incompatible avec les ludothèques existantes, incompatible avec un usage PC et dépendant d’une source d’énergie extérieure.

À découvrir aussi en vidéo :

A découvrir aussi en vidéo :

S’il y a peut-être des débouchés fitness/développement personnel, notamment au travers d’une distribution professionnelle, du point de vue de l’usage quotidien et du jeu vidéo, la messe est déjà dite avant même d’avoir essayé le produit d’HTC. Il reste au Taïwanais à mettre le paquet sur les nouveaux usages et sur une logithèque de qualité. Ou à rappeler que contrairement à Oculus, il n’y a pas besoin d’avoir un compte Facebook pour utiliser les produits Vive. Pas sûr que cela rattrape les infériorités technologiques…


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page