Politiques

“On ne peut pas ignorer ce qui s’est passé derrière la candidature que je porte”, estime Sandrine Rousseau

Sandrine Rousseau est revenue ce mercredi sur sa défaite, sur le fil, face à Yannick Jadot lors de la primaire écologique, sur France Inter. “La balle est dans le camp de Yannick Jadot, a-t-elle expliqué.

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Après la courte victoire de Yannick Jadot à la primaire écologiste, la finaliste défaite, Sandrine Rousseau a estimé sur France Inter mercredi 29 septembre qu’il “faut que Yannick Jadot entende que les courbes étaient en train de se croiser”. “La dynamique était derrière moi”, a-t-elle indiqué. “Je crois qu’aujourd’hui on ne peut pas ignorer ce qui s’est passé derrière la candidature que je porte”, a-t-elle affirmé. “On ne peut pas faire comme si j’étais une candidate comme une autre.”

Interrogée sur un éventuel appel au vote en faveur de Yannick Jadot pour l’élection présidentielle, Sandrine Rousseau n’a pas clairement répondu. “Je suis loyale, mais il faut aussi que la loyauté soit dans les deux sens”, a-t-elle lancé. Sandrine Rousseau a indiqué qu’elle rencontrerait l’eurodéputé et candidat désigné ce mercredi après-midi.

À la question de savoir si elle estime qu’elle aurait pu gagner si le vote s’était tenu une semaine plus tard, l’économiste a répondu : “Oui je le pense”. “Il n’y a même pas tellement de doute”, a-t-elle poursuivi. Sandrine Rousseau a indiqué avoir “porté la radicalité, des questions sociales, une écologie de gauche affirmée et fière de l’être et c’est ça aussi qu’il va falloir porter à l’élection présidentielle”. “La balle est dans le camp de Yannick Jadot”, a-t-elle ajouté.

>> Présidentielle 2022 : les quatre raisons du succès de Yannick Jadot face à Sandrine Rousseau à la primaire écologiste




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page