Auto-Moto

le premier tarif révélé, à partir de 59 500 euros

Ce fils spirituel du Defender sera vendu en 2022 à partir de 59 500 euros dans sa version utilitaire. Pour la déclinaison civile, le malus va faire mal…

La France, un pays pas comme les autres. La jeune marque britannique Ineos a dévoilé le prix de son Grenadier en entrée de gamme. Dans sa version utilitaire, dotée de deux places, il sera facturé 59 500 euros TTC à sa sortie au troisième trimestre 2022. Si le constructeur n’a pas encore communiqué l’ensemble de la grille des tarifs, l’engin destiné aux particuliers sera pénalisé dans notre pays par le mécanisme du malus écologique, à hauteur de 40 000 euros.

VIDEO – Nos premières impressions sur l’Ineos Grenadier

Le 4×4 souffre dans l’Hexagone de ses émissions de CO2 élevées. Celles-ci sont liées logiquement à son cahier des charges : lignes carrées favorables au franchissement mais aérodynamique d’armoire normande, coupleux mais imposants 6-cylindres 3.0-litres BMW (essence et diesel), etc.

=> L’intérieur de l’Ineos Grenadier en détails

=> Petite histoire des constructeurs automobiles engagés au Tour de France

Malgré ce désavantage, Ineos prévoit bien de commercialiser la version civile du Grenadier en France. Un pick-up répondant également à l’homologation N1 (véhicules conçus et construits pour le transport de marchandises ayant un poids maximal ne dépassant pas 3,5 tonnes) devrait rapidement compléter la gamme. La marque fondée par le milliardaire Jim Ratcliffe compte vendre environ 500 véhicules par an dans notre pays. L’entreprise chimique convertie à l’automobile compte davantage sur les marchés britannique et allemand.

Le Grenadier – qui doit son nom au pub londonien où il a été imaginé – sera produit dans l’usine d’Hambach, dans l’est de la France. Ce site – qui appartenait jusqu’ici Daimler et était dévolu à la production des Smart ForTwo – emploie aujourd’hui 1 300 personnes. Les premiers exemplaires de pré-série sortiront des chaînes à la fin de l’année 2021. Les livraisons aux clients débuteront au troisième trimestre 2022.

Stratégie en France

Ineos a également donné davantage de détails sur sa stratégie d’implantation dans notre pays. « Nous ne pensons pas qu’il y aura beaucoup de clients pour les versions pénalisées par le malus », explique Shashi Vaidyanathan, directeur de la marque pour la France et le Benelux. L’accent sera donc porté sur les versions utilitaires.

La commercialisation sera centrée sur 5 à 8 points de ventes physiques sur l’ensemble du territoire. « On ne veut pas lieux extravagants » explique Shashi Vaidyanathan, « nous ne croyons pas dans la mise en place de signalétiques spectaculaires, nous voulons des partenaires dans l’ADN de la marque ». Le constructeur indique être contacté par des réseaux déjà liés à Mercedes, BMW ou des spécialistes 4×4 comme Land Rover.

L’entretien du Grenadier sera assuré par des centres Bosch Car Service présents dans l’ensemble de l’Europe (et en France), ainsi que par des techniciens « volants » chargés d’assister les propriétaires touchés par des soucis mécaniques. 130 prototypes parcourent actuellement des kilomètres pour valider les solutions adoptées par la marque.

A lire sur auto-moto.com :

Pourquoi Ineos a racheté l’usine Smart ?

Ce qu’il faut savoir sur l’Ineos Grenadier

Tout sur le nouveau Land Rover Defender – VIDEO

Les 5 détails qui nous font aimer le nouveau Land Rover Defender

Comparatif vidéo : Suzuki Jimny vs Dacia Duster

Pourquoi on aime la Lada Niva

Pourquoi Citroën sponsorise une équipe cycliste ?


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page