Economie

La SNCF lance une campagne de recrutement pour les femmes


“Pour recruter plus de femmes, on veut plus de candidates. Il faut déconstruire, changer les mentalités.” C’est ainsi que Catherine Woronoff-Argaud, responsable politiques Diversité et Mixité à la SNCF résume l’esprit de la campagne de recrutement lancée jeudi 23 septembre dernier par la SNCF, en partenariat avec l’association Job Odyssée, qui utilise le sport pour pousser des femmes à postuler à des emplois dits “masculins”. 

Le temps d’une journée, 400 femmes se sont présentées à l’Atrium de l’Étoile du Nord pour passer des entretiens de présélection et découvrir 17 emplois techniques où les femmes sont sous-représentées. Parmi eux, figurent les postes de technicienne maintenance voie ferrées, agente d’escale ferroviaire, monteuse de câbles électriques ou encore, agente de sûreté. Pour l’heure, sur les 400 femmes qui se sont présentées, 150 ont été présélectionnées, entrant ainsi dans le processus de recrutement de la SNCF. Les femmes ne se tournent pas naturellement vers les métiers techniques, selon Catherine Woronoff-Argaud, et ont donc été approchées par Job Odyssée. L’association a ainsi repéré des profils correspondant aux attentes de la SNCF dans des clubs de sport (de boxe ou de teqball, jeu entre entre le ping-pong et le football) et leur a distribué un “billet pour l’emploi”, pour se présenter au forum de recrutement le 23 septembre. 

25% de femmes à la SNCF en 2024

Alors que les femmes ne représentent environ que 23% des effectifs de la SNCF, 11% des équipes de sûreté, 3% des conducteurs et 4% des postes de maintenance, le groupe ferroviaire veut impulser une nouvelle dynamique à la SNCF en attirant des femmes, vers les métiers techniques notamment. “Elles ont du mal à se projeter vers ces métiers, comme le montrent les chiffres de la SNCF, qui ne compte qu’environ 20% de candidatures féminines sur l’ensemble des demandes. Si on ne fait rien, rien ne bougera. Il faut susciter des vocations”, insiste auprès de Challenges, Catherine Woronoff-Argaud, responsable politiques Diversité et Mixité.

“C’est un grand besoin dans les métiers de la mobilité, il y a très peu de femmes parce que dans l’imaginaire collectif, on se dit que c’est un métier pour les hommes. Or non, il y a des femmes”, avait assuré en septembre dernier Fatia Benmessahel, marraine de l’association Job Odyssée, également championne d’Europe de boxe, sur le plateau de BFM TV. Des dires confirmés par Sundy Damerval, ingénieure en génie civil dans la région de Paris Saint-Lazare, interrogée, elle aussi, par BFM TV. “La plupart des postes que j’ai effectué à la SNCF, j’étais dans les seules femmes ou on était deux, trois mais pas beaucoup plus donc on se rend compte qu’il y a des métiers dit ‘vraiment masculins'”, a-t-elle raconté. 

À l’horizon 2024, la SNCF vise un pourcentage de 25% de femmes dans ses effectifs. Pour ce faire, la SNCF organise régulièrement des opérations ciblant les femmes. Elle travaille notamment avec des influenceuses sur les réseaux sociaux pour que les femmes s’inspirent de rôles modèles, et organise annuellement des journées pour présenter ses métiers à des lycéennes et des étudiantes. 

Discrimination à l’embauche?

Le forum de recrutement 100% féminin soulève toutefois plusieurs interrogations, notamment sur la discrimination à l’embauche. Pour rappel, cette distinction est évoquée lorsque des chercheurs d’emploi sont traités de manière différenciée sur une base de critères sélectifs comme le sexe, et qui manquent de justification objective et raisonnable à l’égard du poste de travail à pourvoir. 

Pour l’avocat spécialiste du droit du travail Eric Rocheblave, contacté par Challenges, il s’agit de “discrimination à l’embauche indirecte”. L’article L1132- 1 du Code du travail dispose qu’”aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou de nomination ou de l’accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire (…) en raison de son orientation sexuelle, de son identité de genre, de son âge (…).” Or, “lorsqu’on organise un processus de recrutement différent pour les femmes, on ne prend pas les candidatures comme elles viennent, reprend Eric Rocheblave. Ici, la SNCF présuppose qu’il n’y a pas suffisamment de candidatures féminines, et favorise donc les femmes dans le recrutement. On est dans de la discrimination positive.”

Des campagnes féminines menées par la RATP 

Des critiques balayées par Catherine Woronoff-Argaud, qui soutient de son côté, qu’il n’y a “aucune discrimination à l’embauche”. “Les femmes ne sont pas recrutées parce que ce sont des femmes. Il s’agit d’aller chercher des personnes qui ne pensent pas forcément à notre entreprise à cause des stéréotypes de genre et de les mettre en relation avec les recruteurs”, rétorque-t-elle. En clair, selon elle, la SNCF ne fait pas de discrimination mais cible des femmes en amont de ses offres d’emploi. Ce sont donc des entretiens de présélections où l’on attire des femmes, alors que la phase de recrutement se fait, elle, à égalité de compétences. Et Catherine Woronoff-Argaud de rappeler par ailleurs que la SNCF n’est pas pionnière en matière de campagne de recrutement féminin puisque la RATP mène des opérations similaires depuis plusieurs années. 

En mars dernier, l’entreprise de transports parisiens avait notamment collaboré avec l’association Job Odyssée à travers le hashtag #UnMétierPourElles, dont le but était de promouvoir une campagne de recrutement exclusivement destinée aux femmes pour devenir conductrice de métro RATP. En 2019 également, le groupe avait organisé un forum de recrutement proposé à 500 femmes, avec l’objectif de féminiser des métiers dits “masculins”, toujours en collaboration avec Job Odyssée. Plus largement, la RATP mène depuis 2019, de nombreuses opérations pour l’égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes, et a atteint 24,1% de femmes Cadres de direction en décembre 2020, contre 19,6% en décembre 2019, selon les chiffres communiqués par l’entreprise. 




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page