People

Brigitte Macron “inquiète” après l’agression de son mari


Afin de soutenir le milieu de la restauration et de l’hôtellerie durement touché par la crise sanitaire, Emmanuel Macron avait tenu à se rendre au SIRHA à Lyon, le salon qui est consacré à ce domaine. Cependant, sa venue le 27 septembre 2021 a été marquée par une agression : un jeune homme lui a lancé un projectile, un oeuf dur en criant “vive la révolution“, alors que le président de la république se trouvait dans un bain de foule. Cet incident n’a pas fait de blessé mais montre à quel point le chef de l’Etat peut être facilement la cible d’attaques physiques. On imagine que son épouse Brigitte Macron a dû frémir en entendant la nouvelle. Sur Touche pas à mon poste le 27 septembre 2021, le chroniqueur Bernard Montiel , ami de la première dame, a tenu à donner de ses nouvelles.

A la demande du présentateur Cyril Hanouna, Bernard Montiel a fait part de la frayeur de la femme du président de la République : “Évidemment qu’elle est inquiète. Comme chaque épouse doit être inquiète pour son mari quand il est agressé.” L’auteur de ce geste, âgé de 20 ans et inconnu des Renseignements, ne fera pas l’objet d’une plainte, mais il a toutefois été placé depuis en garde à vue à la Sûreté Départementale, pour “violence sur personne dépositaire de l’autorité publique avec préméditation“.

Ce jet d’oeuf s’inscrit dans une série d’attaques dont a fait l’objet Emmanuel Macron. Il avait en effet été giflé cette année. Comme le rappelle Bernard Montiel, il n’est pas le seul président à avoir été ciblé ou insulté. François Hollande, Nicolas Sarkozy ou encore Jacques Chirac n’ont pas été épargnés. Une prise de risque assumée par l’actuel locataire de L’Elysée qui ne souhaite pas rester enfermé dans un bunker. Au mois de juin dernier, Emmanuel Macron avait déclaré devant la presse à Valence : “Je vais toujours au contact, à portée d’engueulade comme je dis. Et j’y tiens. Les gens m’expriment leur colère, parfois leur désarroi et je suis toujours là. Il ne faut rien céder à la violence“. Remarqué à Paris le soir de l’incident, le couple présidentiel a affiché une nouvelle fois sa complicité lors de la visite officielle du premier ministre de la République grecque et son épouse.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page