Politiques

les trois moments à retenir du passage de Valérie Pécresse dans “Elysée 2022”

Une courte majorité de téléspectateurs (51%) l’ont trouvée convaincante, selon un sondage réalisé Ipsos pour France Télévisions. Valérie Précresse était, jeudi 23 septembre, la première invitée de l’émission politique de France 2 “Elysée 2022”. La présidente de la région Ile-de-France était interviewée par Léa Salamé et Thomas Sotto, alors qu’elle brigue la candidature de la droite à l’élection présidentielle.

En près de deux heures, elle a abordé son parcours politique, son programme économique. La présidente de Libre! a également débattu avec le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, notamment sur les questions d’immigrations et d’asile, et la militante écologiste Camille Etienne. Franceinfo vous résume les trois moments forts de cette interview politique.

Elle s’est réclamé de Thatcher et de Merkel

“Le leadership au féminin, ça existe et ça marche”, a expliqué Valérie Pécresse, en se comparant à Angela Merkel, pour “la concertation”, et à Margaret Thatcher, pour “la fermeté”, ajoutant qu’elle était plutôt “deux tiers Merkel et un tiers Thatcher”. “Vous savez, on eu 27 présidents de la République homme, en France, aujourd’hui, a-t-elle souligné. Imaginer une femme présidente, ça n’est pas forcément facile, y compris pour les Français”.

Elle a échangé des piques avec Gérald Darmanin

Valérie Pécresse a fait face au ministre de l’Intérieur, débâtant notamment des questions d’immigration et d’intégration. Les deux membres de la droite française se sont écharpés sur leur parcours politique, la présidente de région taclant le choix de l’ancien maire de Tourcoing de rejoindre le gouvernement d’Emmanuel Macron. “Moi je n’ai pas changé de conviction, a-t-elle affirmé. Il est allé servir ses ambitions.”

La candidate à la présidentielle a notamment critiqué la politique du gouvernement en matière d’asile et d’immigration. “Oui, il y a trop d’immigrés en France, a-t-elle affirmé. Une immigration incontrôlée et une intégration ratée, ça peut disloquer une nation. On a besoin de diminuer les flux parce qu’on arrive plus à intégrer correctement. Il faut stopper l’immigration incontrôlée.” Elle a notamment défendu le principe de demandes d’asile “à la frontière”, une proposition jugée “irréaliste” par le ministre de l’Intérieur.

Un peu plus tôt dans la soirée, elle a estimé que “la France d’Eric Zemmour n’est pas la mienne” et dénoncé sa “récupération”. “Quand on dit ‘il faut faire alliance avec l’extrême droite’, on ne peut pas être un gaulliste sincère et avoir la France à coeur”, a-t-elle lancé.

Elle a été chahutée pour son “écologie de droite”

Echange écologie Pécresse

(FRANCE 2)

La présidente de Libre! a fait face Camille Etienne, activiste écologiste et invitée mystère de “Elysée 2022”La “Greta Thunberg française” a rappelé à Valérie Pécresse les conséquences du réchauffement climatique et questionné l’engagement de celle qui se dit “écologiste des solutions”. “Je suis pragmatique, parce qu’en ce moment de projets de transports qui sont bloqués dans toute la France, et je dis attention, l’écologie, c’est aussi les transports”, a alors affirmé la candidate.

“L’écologie de droite n’existe pas aujourd’hui, vous en êtes l’incarnation, lui a répondu la militante écologiste. Quand je vous parle de quelque chose qui doit être dans nos chairs, qui doit être le paradigme absolu avec lequel nous prenons toutes nos décisions politiques, vous me parlez de tomates bio et de bus électriques. Cela montre bien que vous n’avez pas pris l’ampleur de ce qu’il se passe aujourd’hui”




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page