Technologie

Surface Go 3, Pro 8, Duo 2, Laptop Studio… Toutes les annonces de Microsoft

Windows 11 approche… et il n’était pas question pour Microsoft de célébrer l’arrivée de son nouvel OS sans une salve de nouveaux produits. A l’occasion d’un événement en ligne, Panos Panay, grand patron de Surface et désormais de Windows, a donc égrené les nouveautés, qui sont plutôt nombreuses. C’est en effet presque l’intégralité de la gamme Surface qui est mise à jour pour l’occasion, à l’exception notable du Laptop, déjà rafraîchi cette année, et du Laptop Go, lancé il y a un an environ.

Surface Laptop Studio, le plus puissant des Surface

Adieu Surface Book, bienvenue Surface Laptop Studio. Microsoft a retravaillé son ordinateur portable haut de gamme, qui n’a plus d’écran détachable. Désormais, l’écran 14,4 pouces au format 3:2 du Laptop Studio peut au choix se replier complètement sur le clavier ou jusqu’au trackpad, selon ce que l’on désire faire avec la machine. Un form factor nouveau pour Microsoft, mais qui existe déjà dans le monde PC, comme dans la gamme ConceptD, d’Acer.

Microsoft destine le Laptop Studio aux créatifs, développeurs, ainsi qu’aux « gamers du week-end ». Il intègre en effet des composants un peu plus musclés que ceux du Surface Laptop 4, du moins sur la version haut de gamme, avec un Core i7 (11370H, quatre cœurs, huit threads), et surtout une RTX 3050 Ti, accompagnés de 16 ou 32 Go de Ram, et de 256 Go à 2 To de stockage SSD (amovible) selon la configuration.  

Ce n’est pas pour autant une machine de gaming, comme en témoigne la connectique plutôt chiche, avec seulement deux ports USB 4.0, qui sont désormais compatibles Thunderbolt.

Le Surface Laptop Studio, comme tous les autres produits Surface d’ailleurs, est compatible avec le nouveau stylet Slim Pen 2, un stylo numérique au design suffisamment fin pour être caché et rechargé sous le clavier, et qui vous offre un subtil retour haptique lorsque vous l’utilisez.

Le Surface Laptop Studio démarre à 1600 dollars. Le prix français n’est pas encore de Microsoft France.

Surface Pro 8 : Core de 11ème génération, 120 Hz et Thunderbolt

Le PC le plus célèbre de la gamme profite d’une importante mise à jour. D’abord de son écran tactile, qui passe de 12,3 à 13 pouces, toujours au format 3:2, idéal pour travailler, et à un taux de rafraîchissement de 120 Hz.
A l’intérieur aussi, tout change, puisque la Surface Pro 8 est désormais équipée d’une puce Intel de 11ème génération (Core i5 ou Core i7, en fonction de la configuration) qui devrait doper ses performances, notamment en 3D, grâce à son circuit graphique Xe.
Microsoft promet des performances 40 % supérieures à celles de la précédente version pour le processeur, et jusqu’à 74 % pour le GPU. Quant au stockage, il démarre à 128 Go et peut aller jusqu’à 1 To.  

Plus flagrant au premier regard, la Surface Pro 8 passe au tout USB-C et au Thunderbolt, avec deux connecteurs… et c’est tout. L’USB classique disparaît de cette mouture, tout comme le lecteur de cartes SDXC.
Comme le Laptop Studio, la Surface Pro 8 est également compatible avec le nouveau stylet, que l’on peut glisser dans une nouvelle version du clavier Type Cover, malheureusement toujours en option !

Prix du modèle le moins onéreux : 1179 euros, pour une disponibilité en France à partir du 28 octobre.

A découvrir aussi en vidéo :

Surface Go 3, une entrée de gamme moins poussive ?

La moins chère des Surface Go 2 pâtissait de piètres performances, notamment dans sa version la plus basique, la faute à un processeur Pentium peu performant, à 4 Go de RAM et à un stockage eMMC aussi ridicule (64 Go) que lent.

Malheureusement, il en sera de même pour la version basique de la Surface Go 3, qui sera toujours proposée au prix d’appel de 439 euros – elle sera disponible à partir du 5 octobre prochain en France.

La machine bénéficie certes d’un CPU plus récent (Pentium Gold 6500y, deux cœurs, hyperthreadés, tout de même), mais il ne promet pas d’être un foudre de guerre, loin de là. On conserve toujours les malheureux 64 Go de eMMC et 4 Go de RAM, ce qui est à nos yeux insuffisant.

L’appareil devient plus intéressant dans sa seconde configuration, forcément plus chère, qui comprend cette fois un Core i3 de 10ème génération (10100Y), quatre cœurs (pour huit threads),  8 Go de RAM et un SSD de 128 Go. Microsoft assure qu’on pourra observer un gain de performances de 60 %, par rapport au modèle lancé l’année dernière.

Surface Duo 2 : correction d’un gros bug 

Le lancement du Surface Duo a été un peu compliqué, c’est le moins que l’on puisse dire. Notre test, qui pointait du doigt un nombre impressionnant de bugs et le manque de réactivité du smartphone à double écran, en est le témoin.

Avec cette nouvelle version, Microsoft va tenter de corriger le tir. Sur le papier, il y a en tout cas du bon : écrans un peu plus grands (5,8 pouces contre 5,6 auparavant), processeur plus moderne (Snapdragon 888), compatibilité 5G, meilleure partition photo avec trois modules (grand-angle, ultra grand-angle et téléobjectif avec zoom x2)… Reste à savoir si cela se traduira par un terminal enfin plus agréable à utiliser.

Ce serait bien, d’autant que le prix, lui, reste très élevé : à partir de 1599 euros !

Surface Pro X : une mise à jour en trompe-l’œil

On termine par une mise à jour, trop timide, de la Surface Pro X, la tablette sous ARM de Microsoft. La seule nouveauté ? Une version sans 4G, qui permet de faire un peu baisser son prix (900 dollars, le prix français en euros n’est pas encore connu).
Mais on trouve toujours la même puce SQ2 en son cœur, un SoC que Microsoft a conçu avec Qualcomm et qui n’a pas entièrement convaincu du point de vue des performances. Elle tournera évidemment avec la version ARM de Windows 11, qui supportera enfin l’émulation d’application 64 bit. 

Mais face à un Apple qui est en train de réussir superbement une transition éclair vers les puces ARM, on est presque tenté de se dire qu’avec cette non-annonce, Microsoft semble avoir tiré un trait sur ses ambitions en la matière, du moins pour le moment.


Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page