Acceuil

Sotheby’s va vendre aux enchères 3,5 millions de dollars de lunettes en diamant censées éloigner le mal

Écrit par Megan C. Hills, CNN

Deux paires de lunettes du XVIIe siècle devraient rapporter des millions de dollars à enchères le mois prochain. Les lunettes incrustées de bijoux, qui comportent des lentilles en diamant et en émeraude plutôt qu’en verre, auraient appartenu à l’origine à la famille royale de l’empire moghol, qui régnait autrefois sur le sous-continent indien.

Conçus pour aider le porteur à atteindre l’illumination et à éloigner le mal, ils devraient être exposés au public pour la première fois lors de leur tournée à New York, Hong Kong et Londres avant la vente d’octobre.

Les lunettes sont un exemple exceptionnellement rare de l’artisanat des bijoux moghols, selon le président de Sotheby’s Moyen-Orient et Inde, Edward Gibbs. “Pour autant que nous le sachions, il n’y en a pas d’autres comme eux”, a-t-il déclaré lors d’un entretien téléphonique.

Les lunettes devraient rapporter jusqu'à 3,5 millions de dollars chacune.

Les lunettes devraient rapporter jusqu’à 3,5 millions de dollars chacune. Crédit: Avec l’aimable autorisation de Sotheby’s

La rareté des objets est également due à la taille de leurs verres de pierres précieuses. Les verres d’une paire, connus sous le nom de lunettes “Halo of Light”, auraient été clivés à partir d’un seul diamant de 200 carats trouvé à Golconde, une région des États indiens actuels de l’Andhra Pradesh et du Telangana. (Sotheby’s estime que le diamant d’origine était “peut-être le plus gros jamais trouvé.”) Les verres verts de la deuxième paire, surnommés la “Porte du paradis”, auraient quant à eux été taillés dans une émeraude colombienne pesant plus de 300 carats.

La taille des pierres d’origine fait allusion à l’identité des premiers propriétaires des lunettes, Gibbs spéculant que les lunettes “ne pouvaient appartenir” qu’à un empereur, à son entourage ou à un courtisan de haut rang. Il a déclaré: “Toute pierre précieuse de cette taille, de cette ampleur ou de cette valeur aurait été amenée directement à la cour moghole.”

Les pierres précieuses étaient très prisées dans les traditions islamiques et indiennes, où elles étaient fortement associées à la spiritualité. Selon Gibbs, les diamants étaient associés à la “lumière céleste” et à “l’illumination” dans les sociétés indiennes, car les pierres brillantes étaient considérées comme des “véhicules des forces astrales” qui pouvaient canaliser les intentions auspicieuses de l’univers.

Les lentilles du "Halo de lumière" les lunettes auraient été taillées dans un seul diamant de 200 carats.

Les verres des lunettes “Halo of Light” auraient été taillés dans un seul diamant de 200 carats. Crédit: Avec l’aimable autorisation de Sotheby’s

Le vert est aussi une couleur étroitement liée au paradis, au salut et à la vie éternelle dans l’Islam, la religion pratiquée par les souverains moghols. Voir le monde à travers ces verres teintés d’émeraude aurait donc eu une signification particulière, Gibbs suggérant que l’expérience peut vous avoir “conduit à travers la porte du paradis” en offrant “un aperçu de la mer verdoyante du paradis vert qui attend .”

précédent royal

L’empire moghol était réputé pour faire progresser l’artisanat de la joaillerie à travers l’Asie du Sud, et ces lunettes sont un exemple des talents de ses joailliers. Au 17ème siècle, le sous-continent indien était la « seule source de diamants au monde », selon Gibbs.

La région abritait donc certaines des techniques les plus avancées de l’époque. La création de ces lentilles aurait nécessité “des compétences techniques et une maîtrise scientifique extraordinaires”, a déclaré Gibbs, car les tailleurs de pierres précieuses moghols les auraient sculptées à la main sans aucune marge d’erreur.

“Il y a un risque énorme lié à la coupe de la pierre et à sa taille”, a-t-il ajouté. “Si ça tourne mal, tu perds la pierre.”

Vidéo connexe : Comment fonctionnent réellement les ventes aux enchères d’œuvres d’art ?

Les gemmologues venus d’Europe en visite à la cour moghole ont très probablement influencé la conception des lunettes, a déclaré Gibbs, qui a décrit les articles comme une “réunion de technologies et d’idées européennes et indiennes”. L’arrivée des missionnaires jésuites, dont certains portaient des lunettes pince-nez (qui tiennent en équilibre sur le nez et n’ont pas de bras), peut également avoir influencé les montures originales des lunettes. À la fin du XIXe siècle, cependant, les deux séries de montures ont été remplacées par les montures actuelles, qui comportent de nombreux diamants taille rose le long des bords et du pont des verres.

Les lentilles colorées avaient été privilégiées par l’empereur Néron, qui portait des lunettes de pierres précieuses vertes pour “apaiser ses yeux de la vue du sang” lors des jeux de gladiateurs romains, a déclaré Gibbs. Le roi de France Charles V, quant à lui, aurait porté des lunettes de béryl au 14ème siècle. Selon Sotheby’s, une histoire similaire entoure l’empereur moghol Shah Jahan, qui aurait utilisé des émeraudes pour apaiser ses yeux fatigués après avoir pleuré pendant des jours après la mort de sa femme Mumtaz Mahal (pour qui il a construit le Taj Mahal comme tombeau).

Les "porte du paradis" les verres auraient été taillés dans une émeraude colombienne.

Les verres “Gate of Paradise” auraient été taillés dans une émeraude colombienne. Crédit: Avec l’aimable autorisation de Sotheby’s

Sotheby’s estime que les deux paires de lunettes se vendront entre 1,5 et 2,5 millions de livres sterling (2,1 à 3,5 millions de dollars) chacune. Et bien qu’elles soient vieilles de plusieurs siècles, leurs montures scintillantes et leurs silhouettes étroites semblent remarquablement tendance. Les membres du groupe hip-hop Migos sont connus pour leur lunettes Cartier, tandis que Kylie Jenner a été vue portant des lunettes opaques à bijoux à la Gala du Met et sur des médias sociaux.

« L’attrait des bijoux, des pierres brillantes et des choses brillantes persiste à travers tous les âges, n’est-ce pas ? dit Gibbs. “L’adoption actuelle de ces modes par la pop et les célébrités témoigne du style et de la sophistication durables des bijoux indiens.”

Les lunettes seront exposées au showroom de Sotheby’s à New York du 17 au 19 septembre.




Source link

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page